France : un ministre de Macron sera jugé mercredi “pour déclaration incomplète ou mensongère” de patrimoine

Alain Griset, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, sera jugé ce mercredi 22 septembre pour manquement dans sa déclaration de patrimoine 

Sale temps pour les ministres de Macron ou preuve que la justice française fonctionne à merveille? Allez savoir! En tout cas, après la mise en examen d’Eric Dupont-Moretti et la plainte déposée contre Gérard Darmanin pour viol (et pour lequel un non-lieu a été requis), la justice française doit se statuer sur le cas d’Alain Griset, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, qui sera jugé ce mercredi 22 septembre.

C’est l’information que notre média a obtenue du journal Le Figaro qui nous apprend que le ministre du gouvernement Castex est cité pour “déclaration incomplète ou mensongère de sa situation patrimoniale”. Il faut dire que l’affaire avait été révélée par de nombreuses sources, dont Lecourrier-du-soir.com en juillet dernier.

En effet, il a été reproché au ministre d’avoir omis de déclarer plus de 100 000 euros. Ainsi, dans un communiqué publié par la HATVP sur son site et consulté par Lecourrier-du-soir.com, on pouvait lire : “la Haute Autorité a estimé que les manquements constatés dans les déclarations de situation patrimoniale et d’intérêts de Monsieur Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, portaient atteinte à leur caractère exhaustif, exact et sincère et révélaient d’autres faits susceptibles de caractériser une infraction pénale. En conséquence, la Haute Autorité a informé le procureur de la République en application de l’article 26 de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 et de l’article 40 du code de procédure pénale”.

D’après France Info qui dit avoir contacté le ministre, ce dernier a reconnu ne pas avoir déclaré à la HATVP une somme d’argent présente sur son PEA (Plan d’Epargne Actions) et issue de la vente d’une société par la Confédération nationale de l’artisanat et des services (CNAMS).

Alain Griset justifiait la non déclaration de cet argent par le simple fait qu’il ne lui appartenait pas. “Il ne savait pas combien cet argent avait rapporté et ne savait donc pas quel montant déclarer”, explique France Info. D’après la même source, la transaction a rapporté 130 000 euros qui ont donc été placés sur son PEA pour le fructifier avec l’accord du bureau de la structure. “En tout, les 130 000 euros placés ont rapporté 19 200 euros de plus-value”, ajoute France Info.

Un an après son entrée en gouvernement, Alain Griset devient ainsi la première personnalité de l’Exécutif à être convoqué devant un tribunal correctionnel, d’après Le Figaro.