Gilets Jaunes : Jacline Mouraud dénonce l’ « ingérence » de l’Italie et l’infiltration des extrêmes

0
395

Jacline Mouraud dénonce la mainmise des groupes d’extrême-droite et d’extrême-gauche dans le mouvement des Gilets Jaunes et une « ingérence grave » du gouvernement italien dans cette crise sociale

Jacline Mouraud n’en finit pas de tirer sur les Gilets Jaunes. Un mois après avoir annoncé la création de son mouvement qui s’appellera « Les Emergents », celle qui s’était fait connaître en novembre dernier pour sa vidéo virale en soutien aux Gilets Jaunes a fait un virage à 180°. Désormais, elle s’oppose catégoriquement à ce mouvement.

En effet, dans une interview accordée à France Info ce vendredi, elle accuse de nombreux sympathisants du mouvement Gilets Jaunes d’être « manipulés par des groupes d’extrême-gauche et d’extrême-droite ». « Il faudrait que les gens qui sont manipulés par les extrêmes reconnaissent qu’ils le sont », a-t-elle fait savoir.

Et de s’interroger : « si on leur disait qu’ils sont manipulés par l’extrême-gauche et l’extrême-droite, est-ce qu’ils continueraient à descendre dans les rues ? ». Jacline Mouraud va plus loin, s’attaquant à toute personne qui dénonce le laxisme du gouvernement d’Emmanuel Macron.

« Une ingérence grave »

« Aujourd’hui, c’est pour eux un aveu de faiblesse. Je suis très dubitative quand j’entends dire que le gouvernement ne prend pas ça au sérieux parce que c’est très grave ce qui est en train de se passer », s’inquiète-t-elle. Dans l’interview accordée à France Info, Jacline Mouraud ne change pas de position. Elle appelle à une construction politique.

Jacline Mouraud a également fait parler d’elle ce vendredi après avoir dénoncé, dans une lettre adressée à AFP, « une ingérence grave » de l’Italie dans la crise des Gilets Jaunes. Dans la presse, on affirme qu’une rencontre aurait eu lieu entre des membres du gouvernement italien et des Gilets Jaunes ce 5 février, ce qui a suscité une grave crise diplomatique entre les deux pays.