Gilets Jaunes : le déploiement de forces de l’ordre a coûté à l’Etat 46 millions d’euros

0
209

La facture très salée de la crise des Gilets Jaunes a été publiée ce mercredi 17 juillet par des députés. Les pertes sont estimées à plusieurs millions d’euros

Combien a coûté la crise des Gilets Jaunes ? Nombreux ont voulu répondre à cette question. Mais, faute de données, ils n’ont jamais osé s’aventurer sur ce terrain. Désormais, on en sait un peu plus grâce à un rapport publié par une mission parlementaire et repris par plusieurs médias ce mercredi.

Le bilan est très lourd. On parle de 217 millions d’euros versés par les assureurs entre novembre et mai. Selon France Info qui a eu accès au rapport de la mission parlementaire baptisé « Impact Gilets Jaunes », les actes Gilets Jaunes ont eu un impact négatif sur les commerces en centre-ville.

« 850 millions d’euros pour le secteur de la restauration et de l’hôtel »

Ainsi, des pertes de chiffres d’affaires entre 20% et 30% ont été notées pour les commerçants vivant en centre-ville en raison de la baisse de fréquentation. Et les commerçants ne sont pas les seuls à avoir été touchés par les manifestations. En effet, selon le rapport, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie a enregistré des pertes estimées à environ 850 millions d’euros.

Pour faire face aux actes de violences causés par certains manifestants, l’Etat français a dû recourir aux heures supplémentaires des forces de l’ordre pour assurer le maintien de l’ordre. Ainsi, 46 millions ont été débloqués, précise le rapport. Pour rénover 2 410 radars détruits et 577 abîmés, l’Etat français a dû débourser 71 millions d’euros.

« Les pertes estimées à 12 millions d’euros pour Toulouse, Bordeaux et Rouen »

Les grandes villes n’ont pas été épargnées par les violences. Ainsi, Paris, capitale de la France qui a drainé des milliers de Gilets Jaunes lors des premières, semaines a enregistré d’importantes pertes. Les dégradations des commerces parisiens ont ainsi été chiffrées à 175 millions d’euros.

En province, parmi les villes touchées, figure Rouen. Dans cette ville, les chiffres d’affaires sont en chute de 30%, selon France 3. Si l’on additionne le coût des dégâts dans trois villes de province (Bordeaux, Rouen, Toulouse), on arrive à 12 millions d’euros de pertes. D’ailleurs, pour aider Rouen à se relever, une enveloppe de 300 000 euros a été octroyée à la ville par l’Etat.

« 0,1 point à l’économie française »

La crise des Gilets Jaunes a eu un impact négatif sur l’économie de la France. Ainsi, selon le rapport, le mouvement a coûté 0,1 point de PIB (Produit Intérieur Brut) à l’économie. Un chiffre pas très loin de ce qu’avançait Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie en mars dernier.

Evaluant le coût économique des perturbations, il disait : « c’est un coût très élevé. C’est de l’ordre de 0,2 point de croissance trimestrielle. Donc, c’est très important. Les manifestations doivent cesser parce qu’elles ne mènent plus à nulle part. Elles mènent à une impasse, elles mènent à de la violence, à la dégradation, à une situation, pour les commerçants de centre-ville, qui est très préoccupante. »