Grosse défaite de Macron : le CHU de Martinique rejette le Pass Sanitaire pourtant imposé à son personnel

Au CHU de Martinique, le Pass Sanitaire n’est plus imposé aux soignants

Une grosse défaite pour Paris. Alors que l’obligation vaccinale accompagnée d’un Pass Sanitaire des personnels soignants a été décrétée par l’Etat depuis le 15 septembre, en Martinique, où la méfiance à l’égard du vaccin reste encore très forte, les autorités sanitaires ont été obligées de lever l’obligation de disposer d’un Pass Sanitaire pour le personnel soignant.

C’est du moins l’information révélée par La Tribune ce 19 octobre. En effet, d’après cette source, une note interne autorise désormais les soignants à se rendre au CHU sans Pass. “Selon nos informations, le CHU de Martinique a décidé de ne plus exiger aux personnels hospitaliers le pass sanitaire pour entrer dans leur service. Le centre hospitalier était soumis à une vive contestation d’une partie des personnels sur les obligations sanitaires qui s’imposent pourtant partout en France”, renseigne la source.

Lecourrier-du-soir.com a pu lire la lettre qui a été partagée sur Twitter par Gilles BELMO, militant martiniquais. Dans la lettre en question datée du 18 octobre 2021, on pouvait lire : “à partir d’aujourd’hui et suite à la demande d’agents hospitaliers, tous les personnels hospitaliers pourront entrer dans leur service quelle que soit leur situation au regard du Pass Sanitaire”.

“La Guyane dit non à la vaccination obligatoire”

Il convient de rappeler que la Martinique n’est pas le seul territoire d’Outre-mer où la réticence au vaccin est massive. En Guyane aussi, le même problème se pose. D’ailleurs, en septembre dernier, Gabriel Serville, président de la Collectivité territoriale de ce département français, avait catégoriquement refusé de rendre la vaccination obligatoire à ses administrés.

“Je ne peux pas appeler clairement la population guyanaise à se faire vacciner parce que je ne suis pas particulièrement convaincu que c’est la bonne démarche qu’il faut que j’initie aujourd’hui dans la mesure où je vous le dis que ce sujet-là ne faisait pas partie de ma campagne et qu’au sein de ma majorité, il y a autant de personnes vaccinées que de personnes non vaccinées et que je me dois de tenir sur cette position d’équilibre”, avait déclaré Gabriel Serville sur BFMTV.

Et d’ajouter : “par contre, ce que je dis, c’est qu’il y a des autorités sanitaires dont c’est le travail que de faire de l’information”. Dans son interview accordée à la chaine française, le président de la Collectivité territoriale de Guyane estime qu’il faut plutôt faire un travail sur les raisons qui poussent les populations à refuser de se vacciner.