Guerre en Ukraine : la Russie prévient Israël : “si tu livres des armes à l’Ukraine, nos relations seront détruites”

Dans un message posté sur son compte Telegram officiel, Dmitry Medvedev, numéro 2 du gouvernement russe, a prévenu l’Etat d’Israël que s’il envoie des armes à l’Ukraine, ses relations avec la Russie seront rompues 

Dans la guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie, l’Etat d’Israël est prévenu. En tout cas, s’il s’aventure à livrer des armes à Kiev, ses relations avec la Russie pourraient être totalement rompues. C’est du moins l’avertissement dégainé par Dmitry Medvedev, numéro du gouvernement russe ce lundi.

L’information, relayée ce 17 octobre par plusieurs sources, a été confirmée par l’agence de presse russe, Tass.com. “Israël semble avoir décidé de livrer des armes au régime de Kiev. Cela serait une décision imprudente car elle détruirait toutes les relations entre les deux pays”, a prévenu le bras droit de Poutine.

Il faut préciser que l’appel à livrer des armes à l’Ukraine a été fait il y a quelques jours par Nachman Shai, ministre israélien en charge de la Diaspora dans un twitte. “Ce matin, il a été annoncé que l’Iran livre des missiles balistiques à la Russie. Il n’y a plus aucun doute qu’Israël devrait prendre part à ce conflit sanguinaire”, a-t-il réagi. Et d’ajouter : “il est temps que l’Ukraine reçoive de l’aide militaire aussi, comme elle en reçoit de l’OTAN et des Etats-Unis”.

Cette réaction n’est pas passée inaperçue en Russie où les autorités politiques prennent très au sérieux cette menace d’une éventuelle livraison d’armes de la part de l’Israël. Mais, l’avertissement de Medvedev semble avoir porté ses fruits. Car, ce 17 octobre, l’Etat d’Israël s’est désolidarisé de son ministre de la Diaspora.

C’est en tout cas l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue du média israélien Times Of Israel. En effet, à en croire cette source, des personnalités proches du pouvoir israélien se sont démarquées de Nachman Shai et précisent que sa position sur ce conflit ne reflète pas celle de la majorité des membres du gouvernement.

Il convient de rappeler que les propos de Medvedev sont tenus dans un contexte extrêmement houleux marqué par une guerre des mots sans précédent entre la Russie et l’Occident qui a d’ailleurs commencé à livrer des armes à Kiev afin de permettre à ce pays de faire face à l’invasion russe, une invasion en cours depuis le 24 février 2022.