Guerre en Ukraine : l’Union Européenne prépare la déchéance de nationalité des oligarques russes

L’Union Européenne appelle ses Etats membres à mettre fin à l’octroi de passeports dorés qui a permis, ces dernières années, à des oligarques russes d’obtenir la nationalité européenne 

L’Occident entend aller jusqu’au bout dans sa guerre diplomatique qui l’oppose à la Russie de Poutine. Et ce, un mois après l’intervention militaire russe déclenchée dans une partie de l’Ukraine sur ordre de Vladimir Poutine. Depuis, les relations entre l’Occident et Moscou se sont fortement détériorées. Des sanctions économiques ont été infligées à la Russie et bientôt les richissimes oligarques russes pourraient perdre leurs nationalités européennes qu’ils ont pu acheter grâce à l’obtention de “passeports dorés”.

En effet, Lecourrier-du-soir.com a appris de plusieurs sources fiables que l’Union Européenne a recommandé à ses Etats membres de mettre fin à la délivrance de “passeports dorés”. D’après l’agence de presse américaine, The Associated Press, la décision vise quelques 877 oligarques russes dont les biens ont été gelés en Occident en guise de représailles à l’invasion russe. La source ajoute que les oligarques russes qui soutiennent l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe pourraient être déchus de leurs nationalités européennes.

La recommandation de l’Union Européenne semble ne pas tomber dans l’oreille d’un sourd. Car, d’après les dernières informations obtenues par Al-Jazeera, la Bulgarie a officiellement mis fin à la délivrance de ce sésame (passeport doré) qui était octroyé aux investisseurs étrangers. Les étrangers qui arrivaient à investir plus d’1 million d’euros pouvaient bénéficier de la nationalité dans ce pays. Parmi les bénéficiaires, on trouvait majoritairement des Russes, des Chinois et des hommes d’affaires en provenance du Moyen-Orient.

D’après les informations obtenues par The Associated Press, le programme qui entre dans sa 13ème année a rapporté à l’Union Européenne 8 milliards d’euros. Mais, des couacs ont été notés, car, toujours selon la même source, 6 779 passeports ont été illégalement octroyés à des proches de richissimes investisseurs.

“Les valeurs de l’Occident ne sont pas à vendre”

A en croire la source, afin de bénéficier de ce passeport doré, l’investisseur étranger doit injecter dans l’économie du pays concerné des montants allant de 60 000 euros à 1 250 000 euros. Une pratique très courante à laquelle l’Union Européenne veut mettre fin une bonne fois pour toute.

“Les valeurs de l’Occident ne sont pas à vendre. Nous considérons que la vente de nationalité à travers les ‘passeports dorés’ est illégal en vertu des lois de l’UE et pose de sérieux risques quant à notre sécurité. Elle ouvre la porte à la corruption, au blanchiment d’argent et à l’évasion fiscale”, se défend Didier Reynders, commissaire en charge de la justice.