Guerre en Ukraine : Macron limoge le chef du service de renseignement français pour “briefings insuffisants”

L’Etat français a remercié son chef du service de renseignement militaire pour “briefings insuffisants” et “manque de maîtrise des sujets”, d’après le journal Le Monde qui relaie une information du média L’Opinion

La guerre en Ukraine commence à faire ses premières victimes en France, pays où le président, Emmanuel Macron, a été distingué par son rôle déterminant dans la résolution d’un conflit militaire qui s’est déroulé, pour la première fois depuis plus de 50 ans, aux portes de l’Europe.

Mais, si en France, le rôle du président a été très décisif et applaudi par la classe politique nationale et internationale, ce n’est point le cas du chef du service de renseignement militaire français qui, lui, a été remercié. C’est du moins l’information obtenue par notre média de plusieurs sources fiables ce 30 mars.

En effet, d’après Le Monde, le général Eric Vidaud, chef du renseignement militaire français, a été remercié. Il est reproché à ce haut gradé de l’armée française des “briefings insuffisants” et “un manque de maîtrise des sujets”, indique le journal français qui cite une information du média L’Opinion.

“Une source militaire a confirmé le départ immédiat du patron du renseignement militaire, conformément à une information du site L’Opinion. Ce dernier cite une source interne au ministère des armées évoquant des ‘briefings insuffisants’ et un ‘manque de maîtrise des sujets'”, révèle Le Monde.

Et d’ajouter : “selon la source militaire contactée par l’AFP, la DRM était dans le viseur de l’état-major des armées depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mais elle ‘fait du renseignement militaire sur les opérations, pas sur l’intentionnalité’, dédouane cette source.”

D’après la révélation exclusive faite par L’Opinion et consultée par Lecourrier-du-soir.com, le général Vidaud avait jusqu’à l’été prochain pour quitter son poste, mais a préféré “anticiper en quittant immédiatement l’institution”. Parlant de sa nomination, L’Opinion nous apprend : “avant d’être nommé à la tête de la DRM durant l’été 2021, le général Vidaud commandait les opérations spéciales (COS). Sa nomination avait déjà été compliquée, après un jeu de chaises musicales entre différents grands postes.”

Son successeur n’est pas encore connu, mais le nom du général Jacques de Montgros est déjà cité dans la presse. Pour rappel, le général Eric Vidaud a été nommé à ce poste à l’été 2021.