Hausse de la popularité de Macron : une énième manipulation des instituts de sondage

0
265

(Analyse de Cheikh DIENG, journaliste à Paris)

Et comme par magie, la cote de popularité d’Emmanuel Macron est en hausse. Dans un sondage réalisé par Ifop pour le compte du JDD, on nous apprend que la cote de popularité d’Emmanuel Macron a connu une hausse pour la première fois depuis neuf mois, passant ainsi de 23 à 27%.

D’après Le Figaro, sur les 27%, 5% se disent « très satisfaits » d’Emmanuel Macron, tandis que 22% se disent être « plutôt satisfaits » de sa politique. Réagissant à ce sondage, Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop, parle d’un « bol d’air ». « C’est un petit bol d’air dans une impopularité qui reste structurelle », a-t-il fait savoir.

Je n’insisterai pas trop sur les déclarations de M. Dabi. Il a tous les droits de défendre un sondage réalisé par un institut dont il est salarié. Toutefois, j’émets de sériieux doutes quant à un rebond de la popularité d’Emmanuel Macron dans un contexte politique extrêmement complexe.

Je rappelle qu’en février dernier, la cote de popularité du président français avait connu une chute de 6% en raison de la hausse du CSG. En effet, en février, dans un sondage de l’Ifop pour le JDD, Macron était passé de 50% à 44% au moment où son premier ministre lui passait de 49% à 46%.

En mars 2018, la chute s’est accélérée en raison de la politique économique décriée par une large partie de la population. En deux semaines, la popularité de Macron avait totalement dévissé, chutant de 11 points. Dans ce sondage de mars réalisé par YouGov pour CNews et Huffington Post, 49% des Français estimaient que le gouvernement n’était pas compétent.

Ce sondage était publié deux jours après l’annonce de la fin du statut des cheminots. Et ce ne fut pas la fin de la chute drastique de Macron. Le 2 août, suite à l’affaire Benalla, l’impopularité du président français semblait atteindre son paroxysme. Le président n’était plus soutenu que par 27% de la population. Il venait ainsi de faire pire que son prédécesseur, François Hollande. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Je suis d’autant plus surpris d’un rebond de popularité de Macron que ces 9 derniers mois l’image du président s’est graduellement dégradée. Les explications sont légion : hausse du CSG, fin du statut des cheminots, Affaire Benalla…Et je ne pense pas que c’est en pleine crise des Gilets Jaunes que sa popularité va connaître une hausse, si minime que ce soit.

Je ne remets pas en cause la fiabilité de ce sondage. Néanmoins, je ne crois pas un seul instant que Macron puisse reprendre du poil de la bête dans un contexte si difficile. Je pense plutôt à une stratégie des médias de sauver le soldat Macron (qui a perdu toute légitimité auprès du peuple français), mais aussi de sauver les intérêts des riches qui contrôlent totalement le système médiatique français et qui ont tout à perdre dans cette crise.