Hongrie : Viktor Orban déclare la guerre à l’Union Européenne et menace de payer son gaz russe en roubles

A peine réélu à la tête de la Hongrie, Viktor Orban défie l’Union Européenne et envisage de payer son gaz russe en roubles, tel qu’il a été exigé, tout récemment, par Vladimir Poutine, président de la Russie

Un pied de nez à l’Europe. Revigoré par son écrasante victoire aux législatives, Viktor Orban, premier ministre de la Hongrie, défie l’Union Européenne sur la question du gaz russe, gaz pour lequel Vladimir Poutine exige un paiement en roubles, devise nationale russe.

Si l’idée a récemment provoqué une onde de choc chez les dirigeants européens qui refusent catégoriquement ce “chantage de Poutine”, à Budapest, Orban n’y voit aucun inconvénient et envisage même d’y recourir. C’est du moins l’information que nous avons apprise de plusieurs sources fiables ce 06 avril.

“Si les Russes l’exigent, nous paierons en roubles”

Ainsi, à en croire le Financial Times, Viktor Orban a annoncé cette nouvelle lors d’un point de presse. “Cela ne pose aucun problème… Donc, si les Russes l’exigent, nous paierons en roubles”, a-t-il déclaré sans toutefois fournir davantage d’informations sur les modalités de paiement.

Ce 06 avril, la même information a été confirmée par l’agence de presse russe, Tass qui nous a appris que le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a informé la presse que la Hongrie est en train d’étudier cette hypothèse avant mai, date à laquelle le pays doit effectuer son premier paiement de gaz au géant russe, Gazprom.

Face à la presse, le chef de la diplomatie hongroise a également souligné que la décision de payer ou non en roubles fera l’objet d’un échange entre la Russie et la Hongrie et que Budapest n’entend pas suivre les pas des pays occidentaux ayant décidé d’infliger des sanctions à Moscou.

D’après les informations fournies par l’agence russe, en septembre 2021, la Hongrie a finalisé deux contrats à long-terme avec le géant russe Gazprom qui doit lui livrer 4,5 milliards de mètres cubes de gaz par an qui devront transiter par la Serbie et l’Autriche. Il s’agit d’un accord sur une durée de 15 ans.

En tout cas, ce 06 avril, la décision de la Hongrie de payer le gaz russe en roubles a déclenché une vive polémique sur Twitter, où les avis étaient mitigés.