Ingérence étrangère : fâché, Erdogan expulse 10 ambassadeurs occidentaux, dont celui de la France

Recep Tayyip Erdogan a déclaré, ce 23 octobre, dix ambassadeurs occidentaux en Turquie persona non grata pour s’être ingérés dans les affaires internes de son pays en appelant à la libération de l’homme d’affaires turc, Osman Kavala, emprisonné depuis quatre ans et poursuivi pour espionnage 

La colère de Recep Tayyip Erdogan s’abat sur l’Occident. En froid avec ses partenaires européens et américain depuis quelques années, le président turc qui a échappé à un coup d’Etat militaire en 2016 passe à la vitesse supérieure, en déclarant persona non grata 10 ambassadeurs occidentaux.

Telle est l’information qui nous est parvenue ce 23 octobre de plusieurs sources fiables. Ainsi, d’après les informations que notre rédaction a pu obtenir de Daily Sabah, média basé en Turquie, les pays concernés sont les suivants : les Etats-Unis, le Canada, la France, la Finlande, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et la Suède.

“Les ambassadeurs seront expulsés de la Turquie”

D’après la même source, les ambassadeurs de ces pays seront expulsés pour avoir tout simplement exigé la libération d’Osman Kavala, homme d’affaires turc emprisonné depuis quatre ans et accusé par Ankara d’avoir joué un rôle dans les violentes manifestations qui avaient secoué la Turquie en 2013.

Selon Daily Sabah, les 10 ambassadeurs ont conjointement signé un communiqué lundi dernier appelant à la libération de l’homme d’affaires truc. Une position qui n’a plus plu à Erdogan qui n’a pas tardé à riposter. “J’ai donné l’ordre à mon ministre des Affaires étrangères de déclarer ces 10 ambassadeurs persona non grata dès que possible”, a-t-il déclaré.

Ce 23 octobre, la décision turque n’a pas manqué de susciter des réactions en Occident. Ainsi, sur les réseaux sociaux, certains ont accusé Erdogan de bafouer la Convention de Vienne sur les Relations Diplomatiques. C’est du moins la position de Jennifer Cassidy, ex diplomate.