Israël contre le Liban : cette prochaine guerre sanglante qui mettra le Moyen-Orient à feu et à sang

0
142

Les risques d’une guerre Israël et le Liban n’ont jamais été aussi élevés depuis 2006. Des attaques menées par l’armée israélienne à Beyrouth, capitale libanaise, mettent en colère le Hezbollah et le gouvernement du président Aoun qui parle de « déclaration de guerre »

La communauté internationale fait semblant de n’avoir rien vu, mais au Moyen-Orient, il y a de très forte chance qu’une guerre éclate entre le Liban et Israël. Israël, en guerre contre l’Iran, veut neutraliser toute alliance avec la République Islamique dans la région. Et pour cela, il faudra commencer par le Hezbollah qui se trouve à quelques kilomètres de ses frontières.

En effet, il y a deux jours, la presse israélienne avait fait état de deux drones lancés depuis Israël sur le sol libanais. D’après Haaretz, un deux drones avait atterri sur le toit du bureau de presse de Hezbollah à Beyrouth, dans la capitale libanaise, l’autre avait été intercepté. L’armée libanaise est rapidement arrivée sur les lieux du drame pour constater les dégâts.

« L’Iran n’aura aucune immunité nulle part »

Ces attaques de la part d’Israël interviennent au moment où l’Etat hébreux mène des raids contre des bases militaires en Syrie et en Irak sous le prétexte que ces deux pays ont reçu des drones de la part de l’Iran pour détruire Israël. Un prétexte qui, jusqu’ici, ne tient pas debout.

Après les attaques, Netanyahou a réagi face à la presse. « Je le répète : l’Iran n’aura aucune immunité nulle part (…). J’ai donné l’ordre qu’on se prépare à tout scénario. Nous continuerons à agir contre l’Iran et ses proxys avec détermination et responsabilité au nom de la sécurité d’Israël », a matelé le premier ministre.

Ce lundi, Netanyahou a prévenu la communauté internationale des risques d’un conflit majeur. « Iran est en train de mener des attaques terroristes contre l’Etat d’Israël. Israël continuera à défendre sa sécurité tant que ce sera nécessaire. J’en appelle à la communauté internationale à réagir immédiatement afin que l’Iran cesse ses attaques », a-t-il déclaré.

« Une déclaration de guerre »

Les risques d’une guerre entre le Liban et Israël se précisent d’autant plus que quelques heures après l’attaque qui a visé le Hezbollah, le président libanais a réagi, parlant d’une déclaration de guerre. « Ce qui est arrivé est une déclaration de guerre. Ceci nous autorise à recourir à notre droit à défendre notre sécurité, notre indépendance et notre intégrité territoriale », a menacé le président libanais, Michel Aoun, dans un communiqué. Pendant ce temps, le premier ministre libanais, Saad Hariri, joue la carte de l’apaisement.

Le Hezbollah a aussi réagi ce dimanche lors d’une allocution télévisée. Dans un discours belliqueux, Hassan Nasrallah, chef de file du mouvement Hezbollah, a promis des représailles. « Le Hezbollah ne permettra pas une telle agression. L’époque où les avions israéliens venaient bombarder une partie du Liban est révolue », a-t-il déclaré.

« L’Iran et l’Iran se disent prêts »

Au moment où un risque de guerre se confirme, Israël est en train de mobiliser ses troupes pour faire face à toute attaque en provenance du Liban. En effet, d’après Times Of Israel, les  soldats israéliens présents dans la partie nord d’Israël ont été mis en alerte maximale contre une éventuelle attaque du Hezbollah. D’ailleurs, au niveau de la frontière avec le Liban, l’armée israélienne restreint les déplacements de la population civile.

Rappelons que cette situation intervient quelques jours après la confirmation des Etats-Unis qu’Israël a bien mené des frappes aériennes sur le sol irakien il y a quelques jours. Une information qui avait provoqué la colère de l’ex premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, qui a promis une réponse ferme si les informations étaient avérées,. Du côté de l’Iran, les autorités de décolèrent pas. Elles se disent prêtes à faire face à Israël.