Israël : poursuivies par la CPI, plus de 200 autorités militaires interdites de quitter le territoire

0
610

Israël est en train de dresser une liste secrète sur laquelle figureront des hauts responsables militaires qui seront interdits de quitter le territoire israélien au moment où la CPI menace de les traduire en justice pour crimes de guerre en territoires palestiniens occupés

La Cour Pénale Internationale (CPI) terrorise les autorités israéliennes. En effet, un mois après la décision de Fatou Bensouda, procureure de la Cour, de poursuivre l’Etat d’Israël pour violation des droits de l’homme en territoires palestiniens occupés, les autorités israéliennes ne dorment plus. Ils auraient d’ailleurs préparé une liste secrète pour empêcher des responsables militaires de voyager.

C’est du moins la révélation faite par Jerusalem Post qui cite le média Haaretz. En effet, selon Jerusalem Post, entre 200 et 300 autorités militaires israéliennes devraient recevoir l’ordre de ne pas quitter le territoire israélien. Dans la presse israélienne, on affirme que les autorités en question ne sont pas encore informées.

Il convient de rappeler que la CPI menace sérieusement de poursuivre les autorités israéliennes depuis mai 2020, date à laquelle la procureure de la Cour accusait Israël d’avoir commis de crimes, allant jusqu’à affirmer dans un communiqué : “je suis convaincue que ces crimes de guerre ont été commis et sont en train d’être commis en Cisjordanie, y compris à Jérusalem Est et dans la bande de Gaza”.

“Il y aura des conséquences”

Cette menace exacerbe les alliés d’Israël, en première ligne les Etats-Unis qui, le 15 mai, ont clairement fait connaître leur position sur ce sujet. “La Cour Pénale Internationale est un organe politique, pas une institution judiciaire. Cette triste réalité a été confirmée par la tentative de la CPI d’imposer sa juridiction à Israël qui, à l’instar des Etats-Unis, n’a pas ratifié le traité de Rome qui a créé la Cour Pénale Internationale », pouvait-on lire dans un communiqué de Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain.

Pompeo ajoutera : “une cour qui tente d’exercer son pouvoir en dehors de sa compétence est un outil politique qui se moque de la loi et de procédures légales. Les Etats-Unis réitèrent leur objection de longue date à toute enquête illégitime de la CPI. Si la CPI continue sur ce chemin, il y aura des conséquences”.