La belle vie de Sarko : condamné à 1 an de prison ferme, il débarque au conseil d’administration de Lagardère

Malgré ses ennuis avec la justice et sa récente condamnation à 3 ans de prison dont 1 ferme, Nicolas Sarkozy a été désigné membre du conseil d’administration du groupe Lagardère

Les mille et une vie d’un ancien chef d’Etat devenu homme d’affaires. S’il y a un président en France qui a une vie de chat, c’est bien Nicolas Sarkozy. Car, depuis son départ de l’Elysée en 2012, il n’a cessé de faire parler de lui aussi bien dans les couloirs feutrés de l’Elysée que dans les tribunaux, les médias et les grandes entreprises.

Et à ce qu’il paraît, ce n’est pas encore fini même si l’ancien président est poursuivi par la justice. En effet, alors que son nom est récemment cité dans l’affaire Bygmalion, l’ancien président français s’apprête pourtant à intégrer le groupe Lagardère en tant que membre du conseil d’administration. C’est du moins l’information que notre rédaction a obtenue ce 29 mai de plusieurs sources.

Ainsi, d’après Ouest France, la nomination de Sarkozy en tant que membre du conseil d’administration du groupe a été proposée par Arnaud Lagardère. Elle sera proposée dans le cadre d’une assemblée générale le 30 juin prochain. L’information a été confirmée par La Dépêche qui ajoute que Sarkozy intégrera un conseil d’administration de 11 membres.

La nouvelle fera grincer des dents en France d’autant plus que, début mars, l’ancien président a été condamné à 3 ans de prison dont 1 ferme pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des “écoutes”. Et ce n’est pas tout. Ces derniers jours, un cadre de Bygmalion a confirmé, lors d’un procès au tribunal, qu’il y a bien eu des fausses facturations des meetings de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne présidentielle de 2012.

“Lors d’une rencontre avec des responsables de la campagne, ils nous ont demandé de sous-facturer les événements à venir et de facturer le reste à l’UMP au motif de ‘convention du parti de droite’. Les bras m’en tombent à ce moment-là”, a confié ce 20 mai Franck Attal, responsable de la filiale événementielle de Bygmalion, Event & Cie lors de sa comparution au tribunal.