Les ravages de l’ouverture de la concurrence du marché de l’électricité : EDF perd 150 000 clients par mois

0
447

L’ouverture de la concurrence dans le secteur de l’électricité coûte cher à EDF, compagnie française détenue à 80% par l’Etat. D’après une étude publiée par la Commission de Régulation de l’Energie, EDF perd 150 000 clients par mois au profit de ses concurrents tels que Engie et Total

L’ouverture de la concurrence dans le secteur énergétique fait des ravages et le grand groupe EDF n’est plus maître du jeu. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) publiée ce 23 novembre sur son site officiel.

Parmi les grands groupes fournisseurs d’électricité en France, EDF semble être le plus touché par cette concurrence avec une perte de 150 000 clients par mois, soit -8% de clients en deux ans, même s’il compte toujours le plus grand nombre de clients avec plus de 27 millions d’abonnés.

“Les fournisseurs historiques sont à l’agonie”

Dans le rapport lu par Lecourrier-du-soir.com, la Commission de Régulation de l’Energie souligne une accélération de la concurrence pour les consommateurs résidentiels. Sur ce, le rapport explique : “sur le segment résidentiel, les offres de marché se développent fortement en 2018 et surtout en 2019”.

Et d’ajouter : “ce dynamisme se traduit par une mobilité importante des consommateurs qui, plus fréquemment, changent de fournisseur ou souscrivent une offre chez un fournisseur alternatif lors d’un emménagement”. Ainsi, dans un graphique, la CRE illustre le part de marché des segments résidentiels. On y apprend qu’en 2017, ce part de marché a connu une hausse de 18%, 22% en 2018 et 26% en 2019 pour ce qui est de l’électricité. Concernant le gaz, de 2017 à 2019, le part de marché est passé de 26% à 33%.

Pendant ce temps, les fournisseurs historiques sont dans la panade. En effet, d’après le même graphique, entre 2017 et 2019, leur part de marché a connu une hausse timide de 0% à 2% en électricité et en gaz, le part est passé de 28% à 31%. Et ce n’est pas tout. Dans son rapport, la CRE note une forte hausse du nombre d’acteurs animant la concurrence sur le secteur résidentiel avec 7 nouveaux fournisseurs en électricité et 6 en gaz naturel entre 2017 et 2019.

Pour lire le rapport dans sa version originale, cliquez ici : Rapport CRE