La France saigne : pandémie à 160 milliards, reconfinement à 1,2 milliards et vaccination à 3 milliards

0
221

Emmanuel Macron et son gouvernement ne sont décidément pas encore sortis de l’auberge. C’est du moins ce que nous dit la facture très salée que la pandémie a laissée au pays en seulement une année de crise sanitaire dont les conséquences sont carrément désastreuses.

La situation économique de la France est désormais d’autant plus critique que nouvelles mesures ont été annoncées il y a quelques heures par Jean Castex, premier ministre du pays. 110 000 commerces non essentiels vont devoir fermer dès ce week-end et les déplacements au-delà de 10 kilomètres interdits.

En gros, c’est toute l’activité économique de la France qui prend un sacré coup comme nous le révèlent les chiffres dont nous disposons. Ainsi, d’après Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie, le confinement des 16 départements annoncé jeudi soir par Castex coûtera à l’Etat 1,2 milliards d’euros de plus par mois.

Et ce n’est pas tout. La campagne de vaccination qui a débuté depuis le 27 novembre 2020 a également laissé une facture très salée. En effet, ce 19 mars, Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des comptes publics, a évalué le coût de la vaccination à entre 3 à 4 milliards d’euros.

“Pour la vaccination, nous avons inscrit dans le budget 2021 1,5 milliard d’euros de provisions. Ça coûtera plus cher”, a-t-il dit sur Europe 1. Et d’ajouter : “lorsque nous avons inscrit cette provision, c’était fin septembre, à un moment où nous ne savions même pas à quelle date les vaccins seraient disponibles. Nous pensons que ça coûtera entre trois et quatre milliards d’euros”.

Si à ces deux mauvaises nouvelles, s’ajoute celle annoncée il y a deux jours qui fixe le coût de la crise sanitaire en 2020 à 160 millions d’euros, l’équation devient extrêmement compliquée à résoudre pour Emmanuel Macron dont le gouvernement se bat bec et ongles pour une sortie de crise.

Jusqu’à quand va durer cette situation? La question se pose car ce qui est sûr est que l’Etat ne peut plus continuer à faire face à une telle situation. En pleine guerre contre le Coronavirus, la France est en train de saigner et si rien n’est fait pour juguler l’hémorragie, la prochaine génération qui devra payer la dette s’en mordra les doigts.