La France interdit les rassemblements de plus de 1.000 personnes : que vont faire les Gilets Jaunes ?

0
493

Le gouvernement, par la voix d’Olivier Véran, ministre de la Santé, vient d’interdire sur l’ensemble du territoire français les rassemblements de plus de 1.000 personnes afin d’éviter la propagation du Coronavirus

Face à la propagation du coronavirus, la France adopte des mesures strictes pour réduire, autant que faire se peut, les risques de contagion. En effet, après les fermetures d’écoles dans certaines parties du pays, c’est désormais les rassemblements de plus de 1 000 personnes qui sont interdites.

L’annonce de cette décision a été faite par Olivier Véran, ministre de la Santé à la suite d’un Conseil de Défense présidé par Emmanuel Macron à l’Elysée ce dimanche. « A l’échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères font remonter une liste d’événements considérés comme utiles à la vie de la nation ».

« Rachida Dati maintient ses meetings »

Parmi ces événements, le ministre de la Santé cite : « les manifestations, les concours ou encore le recours aux transports en commun qui sont des activités utiles à l’activité de la nation ». La mesure risque néanmoins de créer une polémique car des hommes politiques ont fait savoir qu’ils ne renonceraient pas à des meetings prévus cette semaine. C’est le cas notamment de Rachida Dati, candidate LR pour la Mairie de Paris.

Quant à Marine Le Pen, chef de file du Rassemblement National, elle a plutôt fustigé la gestion de la crise par Emmanuel Macron et son gouvernement. « Depuis le début de cette crise sanitaire, le gouvernement a manqué d’anticipation, a fait preuve d’incohérence et a cherché à minimiser le problème. L’absence de mesures fortes dès le début de cette épidémie a permis la diffusion du Coronavirus », a-t-elle dénoncé sur RTL ce lundi.

Cette nouvelle décision intervient moins de deux semaines après celle du gouvernement d’interdire les rassemblements de plus de 5.000 personnes. La question à se poser est désormais celle de savoir si les rassemblements de Gilets Jaunes qui dépassent facilement les 1.000 manifestants seront autorisés par les préfets ?