La France sous Macron : la dette publique vient d’atteindre les 2 674 milliards d’euros, soit 116,4% du PIB

0
479

La dette publique sous Macron a explosé. Elle vient d’atteindre les 2 674 milliards d’euros

Mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. En pleine crise sanitaire, au moment où le gouvernement se penche sur l’épineuse question de l’assainissement des comptes publics, la dette publique atteint un nouveau record historique, fragilisant ainsi la stratégique de l’Etat.

C’est du moins l’information relayée par plusieurs médias dont France Transactions qui évalue la dette publique actuelle de la France à 2 674 milliards d’euros au troisième trimestre, soit 116,4% du PIB. France Transactions note une hausse de la dette publique de 36,1 milliards d’euros entre juin et septembre et une hausse de la dette de l’Etat de 35,5 milliards d’euros.

Cette mauvaise nouvelle intervient une année après la publication des données relatives à la dette publique française en juin 2019 par l’Insee qui évaluait la dette à 2 358,9 milliards d’euros, soit 96% du PIB. Dans son rapport, l’Insee avait souligné un endettement des régions (+0,5 milliard d’euros) en raison de la contribution des administrations publiques locales (Apul) à la dette publique à hauteur de 1,2 milliard d’euros. L’Insee avait dressé un tableau dans lequel il détaillait la dette de Maastricht des APU en fin de trimestre.

Ainsi, l’ensemble des administrations publiques avaient contracté une dette de 2 358,9 milliards d’euros en 2019 contre 2 296,1 milliards d’euros. En termes de PIB, cela représente 99,6% en 2019 contre 99,3 l’année dernière. L’Etat, à lui-seul, avait une dette qui s’élevait à 1 884,4 milliards d’euros en 2019 contre 1809,6 milliards d’euros en 2018.

La hausse de la dette publique n’a pas manqué de provoquer l’indignation des hommes politiques français, notamment Eric Woerth, ex ministre sous Sarkozy.

La dette publique de la France devrait se creuser en 2021 suite à la décision de Paris de lever 260 milliards d’euros sur les marchés internationaux. L’information a été confirmée en novembre dernier par l’Agence France Trésor qui, dans un communiqué lu par Lecourrier-du-soir.com, écrivait ceci : ““Se fondant sur le projet de loi de finances pour 2021, qui prévoit des émissions à moyen et long terme (OAT) pour 260,0 Md€ nettes de rachats, un montant stable par rapport à 2020, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, a arrêté le programme indicatif de financement de l’État pour l’année 2021″.