La France sous Macron : une dette publique de 2 358,9 milliards d’euros qui atteint 99,6% du PIB

0
369
Emmanuel Macron, Président de la France

L’Insee (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) a publié, ce vendredi 28 juin 2019, les données relatives à la dette publique qui s’élève désormais à 2 358,9 milliards d’euros, soit 99,6% du PIB (Produit Intérieur Brut)

La dette publique française bat un record. C’est en tout cas ce que révèle un rapport de l’Insee rendu public ce vendredi. En effet, d’après l’institut, la dette publique a connu une augmentation de 43,6 milliards d’euros par rapport au trimestre précédent. En termes de pourcentage, elle a augmenté de 1,2% par rapport au 4ème trimestre et s’établit à 99,6%.

Toujours selon l’Insee, la dette publique de Maastricht s’établit désormais à 2 358,9 milliards d’euros. L’institut souligne une contribution de l’Etat à la dette qui croît de 42,0 milliards d’euros et explique que cette hausse provient de l’essentiel de la dette négociable à long terme (+46,4 milliards d’euros).

« 99,6% du Produit Intérieur Brut »

Dans son rapport, l’Insee a souligné un endettement des régions (+0,5 milliard d’euros) en raison de la contribution des administrations publiques locales (Apul) à la dette publique à hauteur de 1,2 milliard d’euros. L’Insee a dressé un tableau dans lequel il a détaillé la dette de Maastricht des APU en fin de trimestre.

Ainsi, l’ensemble des administrations publiques ont contracté une dette de 2 358,9 milliards d’euros en 2019 contre 2 296,1 milliards d’euros. En termes de PIB, cela représente 99,6% en 2019 contre 99,3 l’année dernière. L’Etat, à lui-seul, a une dette qui s’élève à 1 884,4 milliards d’euros en 2019 contre 1809,6 milliards d’euros en 2018.

La dette des administrations publiques locales est estimée à 206,8 milliards d’euros en 2019 contre 199,8 milliards d’euros en 2018. En ce qui concerne les administrations de Sécurité Sociale, elles ont contracté, en 2019, une dette de 202,8 milliards d’euros contre 223,0 en 2018.

Pour lire le rapport de l’Insee dans sa version originale, cliquez ici : Insee