La Russie et la Chine préviennent l’Occident : “nous construirons un nouvel ordre mondial juste et démocratique”

En déplacement en Chine pour prendre part à la rencontre des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l’Afghanistan, Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a prévenu les Occidentaux que Moscou et Pékin construiront un “nouvel ordre mondial plus juste et plus démocratique”

La Russie et la Chine préviennent l’Occident que rien, ni personne ne réussira à briser leur alliance. En tout cas, ce 30 mars, lors d’un déplacement en Chine, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, n’a pas caché l’agenda des deux superpuissances. Leur objectif, dit-il, est de créer un “nouvel ordre mondial plus juste et plus démocratique”.

“Nous, avec vous et nos sympathisants, nous nous dirigerons vers un nouvel ordre mondial juste et démocratique”, a martelé le chef de la diplomatie russe, soulignant que l’ordre mondial actuel “est en train de traverser une étape très critique dans les relations internationales”.

Pour sa part, Wang Wenbin, porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères, a prévenu l’Occident que les relations entre Pékin et Moscou sont sans limite. “Il n’y a aucune limite à la coopération entre la Chine et la Russie, aucune limite dans nos efforts à faire la paix, à sauvegarder la sécurité et à s’opposer à l’hégémonie”, a-t-il déclaré, précisant que les relations entre les deux pays ne sont une menace dirigée à aucun pays tiers.

Il convient de souligner que la Chine est l’un des rares partenaires de la Russie à déclarer haut et fort qu’elle n’infligerait aucune sanction à Moscou. Rappelons qu’en mars dernier, une semaine après l’invasion russe en Ukraine, Pékin avait été catégorique dans son refus de punir un partenaire stratégique.

“En ce qui concerne les sanctions financières, nous n’y sommes pas favorables”

“La Chine et la Russie continueront de développer une coopération commerciale normale dans le respect mutuel et en toute équité”, avait martelé Wang Wenbin, ministre chinois des Affaires étrangères. Et de poursuivre : “en ce qui concerne les sanctions financières, nous n’y sommes pas favorables parce qu’elles ne sont pas efficaces et ne reposent sur aucune base légale”.

En mars dernier, lors d’une conférence de presse à Pékin, la Chine avait, une nouvelle fois, prévenu l’Occident : “les liens entre la Chine et la Russie sont les relations bilatérales les plus cruciales au monde et notre partenariat non seulement apporte des profits et du bien-être à nos peuples, mais participe aussi à la paix dans le monde, à la stabilité et au développement”