Le milliardaire américain Bill Gates prédit l’arrivée d’une nouvelle pandémie dans 10 ou 15 ans

0
528

Alors que le monde entier se bat pour enrayer la pandémie à Coronavirus, Bill Gates, milliardaire américain qui avait prédit il y a quelques années l’arrivée du Covid-19, nous prédit une nouvelle pandémie dans 10 ou 15 ans, voire avant

Bill Gates est-il en possession d’une boule de cristal lui permettant de voir, avec une longueur d’avance, les prochaines pandémies qui frapperont l’Humanité? Cette question a toute sa pertinence lorsqu’on sait qu’il avait prévu quelques années plutôt la pandémie à Coronavirus qui a terrassé toutes les puissances économiques du monde.

Et il n’a pas encore dit son dernier. En effet, lors d’une séance Questions Réponses à laquelle il a pris part il y a deux jours, le milliardaire américain a fait une révélation de taille qui n’est pas passée inaperçue. Pour le richissime philanthrope américain, une autre pandémie frappe à nos portes.

“Une nouvelle pandémie dans 10 ou 15 ans?”

Parlant de cette pandémie, il dira : “espérons que cela soit dans 20 ans, mais nous pouvons prétendre qu’elle se produise d’ici 3 ans. Il y a une probabilité que le monde connaisse quelque chose du genre dans 10 ou 15 ans”. Cette prédiction peut évidemment flanquer la trouille à plus d’un surtout quand on sait que le milliardaire ne se trompe presque jamais dans ses prédictions.

Rappelons qu’en 2017, lors de sa participation à la Conférence sur la Sécurité qui s’était tenue à Berlin un samedi 17 février, le fondateur de Microsoft avait prédit la mort de millions d’humains dans 15 ans. “Que cela se produise par un phénomène naturel ou par le terrorisme, les épidémiologistes prédisent qu’un microbe pathogène aéroporté pourrait tuer plus de 30 millions de personnes en moins d’une année. Et ils disent que c’est fort probable que cela se produise dans les 10 ou 15 prochaines années”.

S’adressant à son audience, Bill Gates tente de calmer les esprits, rappelant qu’un phénomène pareil s’était déjà produit dans le passé. « C’est dur de penser à une catastrophe de cette ampleur, mais cela s’est passé il n’y a pas si longtemps que cela. En 1918, une grippe particulièrement virulente et mortelle avait tué entre 50 millions et 100 millions de personnes ».

“Envisager le bouleversement social et économique de l’après pandémie”

Et d’ajouter : “vous vous demandez certainement si ces catastrophes existent. Le fait qu’une pandémie mondiale ne se soit pas produite ces dernières années ne voudrait pas dire qu’une pandémie mortelle ne se produira pas. Même si la prochaine pandémie n’aura pas l’ampleur de celle de 1918, il serait sage que nous envisagions le bouleversement social et économique qui s’ensuivrait si quelque chose comme Ebola faisait son chemin vers les grandes villes”.

Bill Gates parlait à l’époque d’une attaque biologique. “La plupart des choses dont nous avons besoin contre une pandémie naturelle sont les mêmes choses dont nous avons besoin pour nous préparer à une attaque biologique intentionnelle. Se préparer à une pandémie mondiale est aussi important que la dissuasion nucléaire et la catastrophe du changement climatique. L’innovation, la coopération et un planning prudent pourraient réduire les risques posés par chacune de ces menaces”.

“Je reste optimiste”

Pour le milliardaire américain, la communauté internationale doit se préparer à faire face aux épidémies de la même manière que l’armée se prépare à la guerre. Toutefois, le patron de Microsoft estime que la nouvelle technologie peut permettre d’éviter ce nombre de morts à très grande échelle.

“La bonne nouvelle est qu’avec l’avancée de la biotechnologie, de nouveaux vaccins et médicaments peuvent empêcher que des épidémies se propagent sans contrôle. Je reste optimiste que dans une décennie, nous nous préparerons beaucoup mieux pour faire face  à une épidémie mortelle si nous consacrons une fraction de notre revenu à la défense et à des armes pouvant permettre de combattre les épidémies”, souligne-t-il.