Le Portugal propose 6 536,40 euros et réduction d’impôt aux émigrés portugais qui veulent rentrer

0
230

Le Portugal encourage ses émigrés à retourner au pays après dix ans de crise économique très sévère et un taux de chômage galopant (17%) qui avait poussé plus de 500 000 portugais à quitter le pays après la crise financière de 2008 à la recherche d’une vie meilleure dans d’autres villes européennes

Le Portugal demande à ses émigrés de revenir au pays. Après plusieurs années de crise, le Portugal, qui vit une véritable embellie économique avec une chute du chômage qui tourne désormais autour de 6%, demande à ses émigrés qui avaient fui le pays vers les années 2010, de revenir pour participer à la construction du pays.

Pour faciliter le retour des émigrés, le gouvernement portugais met la main à la poche. Il leur propose une aide financière de 6 536, 40 euros et une réduction fiscale à hauteur de 50%. Le programme, approuvé en mars dernier et connu sous le nom de « Programme Retour », est mis en marche depuis le mois de juillet.

« 1 500 portugais sont éligibles »

D’après le média portugais Observador, 1 500 personnes sont éligibles. Toujours dans l’objectif d’encourager le retour des émigrés portugais qui sont nombreux à avoir quitté le pays ces dernières années, le gouvernement a décidé de prendre en charge les frais de retour. Il leur ouvrira des lignes de crédit, dès leur retour, pour qu’ils puissent investir.

Le gouvernement leur octroiera aussi 1 307 euros pour leurs billets de retour, 871,52 euros pour le transport des biens et enfin l’émigré portugais ou le descendant portugais pourra recevoir 436,76 euros pour la reconnaissance des capacités académiques et professionnelles.

« Un programme mort-né ? »

Dans la presse portugaise, on explique que cette mesure du gouvernement portugais a pour objectif de lutter contre la crise démographique qui touche le pays. En effet, le Portugal fait face au vieillissement de sa population et une émigration de plus en plus importante vers d’autres pays européens.

Cependant, le programme, malgré son ambition, risque de ne pas attirer de nombreux émigrés portugais. En effet, certains portugais, basés à l’étranger, pointent du doigt les impôts très élevés dans le pays. D’autres dénoncent le manque d’opportunités professionnelles. Pour d’autres, le fait de proposer une aide financière à des gens basés à l’étranger alors que ceux qui sont restés au pays font face à une crise aigue est tout simplement injuste.