Lobby pédophile au cœur du pouvoir : la justice française refuse de juger Matzneff pour apologie de la pédocriminalité

Beaucoup de bruit pour rien. En janvier 2020, son nom avait fait le tour de la toile pour des faits liés à la pédophilie. Mais, un an plus tard, Gabriel Matzneff (Prix Renaudot en 2013) s’en sort facilement et ne sera pas jugé pour apologie de la pédo-criminalité, comme le révèle le média français 20minutes.fr.

En effet, d’après cette source, l’écrivain français ne sera finalement pas jugé. C’est du moins la décision prise par la 17ème chambre du tribunal de Paris qui estime que la citation à comparaître délivrée par l’association L’Ange Bleu était nulle. “La 17e chambre du tribunal judiciaire de Paris a estimé, ce vendredi midi, que la citation à comparaître délivrée par l’association à l’écrivain était nulle. (…) Et que par conséquent, il n’y avait pas lieu de le convoquer à la barre pour débattre du fond comme cela étant prévu le 28 septembre prochain”, détaille 20minutes.

La source poursuit : “selon nos informations, la citation de L’Ange Bleu a été rejetée pour une simple erreur de procédure. Domiciliée en banlieue parisienne avec un avocat inscrit au barreau de Rouen (Seine-Maritime), l’association ne pouvait pas faire citer l’écrivain devant le tribunal de Paris, comme elle le souhaitait.”

La décision a été vigoureusement dénoncée par l’association L’Ange Bleu qui compte aller jusqu’au bout de son combat pour faire condamner le très célèbre écrivain. “Le 2 avril, lors de l’audience, j’étais absent parce que je me faisais vacciner contre le Covid. Mais le tribunal a voulu examiner l’affaire. Et aujourd’hui, on a cette décision. C’est un mauvais signal envoyé aux victimes de pédophiles. Mais nous allons poursuivre le combat”, tempête Méhane Mouhou, membre de l’association.

Il convient de souligner que l’Affaire Matzneff qui avait éclaté en janvier 2020 avait secoué la classe politique française en raison de la très forte influence de l’écrivain. D’ailleurs, dans les premières heures ayant suivi les accusations de pédophilie qui le visaient, Anne Hidalgo était dans la tourmente après les révélations de Mediapart que son adjoint, Christophe Girard, avait déjeuné avec Matzneff.

Gabriel Matzneff traverse, depuis, une crise personnelle sans précédent. L’aide publique lui a été retirée et plusieurs grandes maisons d’édition (Gallimard, Table Ronde et Leo Scheer) avaient annoncé qu’elles ne vendaient plus ses livres en raison de ses pratiques sexuelles (sur des enfants en Asie) qu’il a, lui-même, reconnues.

Qu’est-ce qui explique que la justice française refuse de le poursuivre? Existe-t-il en France en puissant lobby pédophile qui a fait obstruction pour éviter que d’autres têtes ne tombent? C’est bien possible surtout si l’on sait que Gabriel Matzneff n’est pas une personnalité quelconque. Il était un élément du pouvoir.