Macron humilié? : après avoir commandé 60 millions doses du vaccin français Valneva, l’UE n’achète que 1,25 millions

Après avoir commandé 60 millions de doses du vaccin français Valneva, l’Union Européenne réduit finalement sa commande à seulement 1,25 millions de doses. Une humiliation à la France mais aussi à Emmanuel Macron qui comptait beaucoup sur ce vaccin pour redorer l’image de son pays

Une humiliation infligée à Emmanuel Macron? La question se pose. En tout cas, dans cette guerre contre le Covid, l’Union Européenne semble avoir choisi le géant américain Pfizer, comme unique allié pour immuniser l’ensemble des citoyens de la zone euro, quitte à jeter en pâture les laboratoires européens.

Et le laboratoire franco-autrichien risque d’en payer les frais. En effet, en novembre dernier, le laboratoire basé en France, s’était réjoui d’avoir signé un contrat d’achat de 60 millions de doses avec l’Union Européenne. L’annonce de cette nouvelle avait provoqué l’immense joie de Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, où se trouve le siège du labo.

Ainsi, dans un twitte posté sur son compte officiel, elle parlait d’ “énorme succès”. “Le labo nantais Valneva signe un contrat avec l’UE de 60 millions de doses de vaccin anti-Covid. Enorme succès pour une entreprise qui a tout misé sur l’innovation, l’audace et la prise de risque. Bravo !”, réagissait-elle.

Mais, l’euphorie n’aura été que de courte durée. Car, dès mars, il a été révélé dans la presse que l’UE s’apprêtait à résilier ce précieux contrat pour l’entreprise française. En effet, d’après plusieurs sources, la Commission européenne envisage de résilier sa commande de 60 millions de doses du vaccin avec ce géant français (dont 24,3 millions ont déjà été livrées cette année). C’est du moins l’information que notre média a obtenue de Capital.fr.

“L’Agence européenne du médicament (EMA) n’a pas encore donné son feu vert au vaccin et le comité des médicaments à usage humain (CHMP) doit statuer d’ici fin juin. Or, selon l’accord conclu en fin d’année dernière entre Valneva et la Commission européenne, il existe une clause qui permet à Bruxelles d’y mettre fin si Valneva n’a pas reçu cette autorisation de mise sur le marché de l’EMA au plus tard le 30 avril 2022”, renseigne la source.

L’information avait été confirmée par Valneva dans un communiqué publié sur son site officiel ce 16 mai et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com. “Valneva SE, (Nasdaq: VALN; Euronext Paris: VLA), société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui avoir reçu de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001”, confirme le groupe.

Et d’ajouter : “le contrat donne à la Commission Européenne le droit d’y mettre fin si VLA2001 n’a pas reçu une autorisation de mise sur le marché de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) au plus tard le 30 avril 2022. Selon les termes du contrat, Valneva dispose de 30 jours à compter du 13 mai 2022 pour obtenir une autorisation de mise sur le marché ou pour proposer un plan permettant de remédier à la situation de façon acceptable. La société va travailler de concert avec la Commission Européenne et les Etats membres participant à l’accord pour convenir d’un tel plan et mettre VLA2001 à la disposition des Etats membres qui souhaitent toujours obtenir le vaccin”.

Finalement, la décision de l’UE est tombée. Et au lieu de 60 millions de doses, seules 1,25 millions de doses seront achetées comme le révèlent plusieurs sources dont le média Investir. “Valneva a annoncé mercredi que la Commission européenne lui avait passé commande de 1,25 million de doses de son vaccin contre le Covid-19 pour 2022, à la suite de négociations menées après la décision de Bruxelles de mettre fin à son accord initial d’achat avec la société pharmaceutique”, renseigne la source.

Et d’ajouter : “Valneva avait conclu en novembre 2021 un accord d’achat anticipé avec la Commission européenne pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son vaccin inactivé à virus entier, VLA2001, contre le Covid-19. Mais la Commission européenne avait annoncé en mai son intention de résilier l’accord”.

Une terrible nouvelle pour le laboratoire français qui a suspendu sa production de vaccins. La décision de l’UE semble être une véritable humiliation pour le président français dont le pays a été supplanté par les Etats-Unis, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Chine et la Russie dans la course pour le précieux vaccin qui sauvera l’Humanité.