Macron recase ses amis? : Florence Parly, ex ministre des Armées, devrait prendre la tête d’Air France

Florence Parly, ex ministre française des Armées, est pressentie pour remplacer Anne-Marie Couderc à la tête du Conseil d’Administration d’Air France-KLM

Florence Parly va bientôt être promue à un poste très prestigieux. Après des années passées au ministère des Armées, elle pourrait très bientôt prendre la tête de la prestigieuse compagnie aérienne AIR France-KLM. C’est du moins l’information obtenue par Lecourrier-du-soir.com ce 29 juin.

En effet, d’après les informations obtenues par le média Les Echos, l’ex ministre des Forces Armées devrait remplacer Anne-Marie Couderc à la présidence du conseil d’administration d’Air France-KLM lors de la prochaine assemblée générale, en mai 2023. Mais, la nomination devra d’abord être validée par la HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique).

“Selon nos informations, qui recoupent celles de ‘La Tribune’, l’ex-ministre des armées d’Emmanuel Macron, qui n’avait pas souhaité rester au gouvernement d’Elisabeth Borne, devrait succéder à Anne-Marie Couderc, 72 ans, à l’occasion de la prochaine assemblée générale du groupe, en mai 2023, avec l’appui de son principal actionnaire, l’Etat français. La direction opérationnelle du groupe restera confiée à l’actuel directeur général, Ben Smith, dont le mandat a été reconduit pour cinq ans en début d’année”, révèle Les Echos.

La nomination de Florence Parly à ce poste juteux ne soulèverait-elle pas de risque de conflits d’intérêts étant donné que son mari, Marti Vial, a travaillé à Air France? A cette question, le journal Les Echos apporte des précisions. “A priori, ses anciennes fonctions de ministre des armées ne devraient pas soulever de conflit d’intérêts, si ce n’est le fait que son mari, Martin Vial, a largement participé à l’élaboration des grandes décisions stratégiques d’Air France-KLM, et notamment à ses dernières opérations de recapitalisation, en tant que président de l’Agence des participations de l’Etat (APE). Un poste qu’il vient toutefois de quitter, ce qui devrait contribuer à dégager la voie pour la nomination de son épouse”, explique le média français.

L’information a été confirmée par la chaîne BFMTV qui révèle que l’époux de Parly a été à la tête de l’APE (Agence des Participations de l’Etat). “C’est sous son mandat à l’APE que le gouvernement est venu au secours du groupe gravement affecté par les conséquences du Covid-19, via des prêts et deux recapitalisations qui ont vu l’Etat doubler sa participation dans l’entreprise, à 28,6%; Sollicité par l’AFP, le ministère de l’Economie n’a pas réagi sur le fond. Air France-KLM s’est refusé à tout commentaire”, renseigne le chaîne française.