Manifestation de soutien au terroriste Mickaël Harpon : mais, dans quelle République vit-on ?

0
123

Il y a moins d’une semaine, un agent de la police avait tué quatre policiers devant la préfecture de police de Paris, plongeant la République dans une immense tristesse. Le crime abject n’a cessé d’indigner les Français qui désormais doivent apprendre à vivre avec la terreur islamiste.

Depuis cette tragédie, des enquêtes ont été menées et il y a des preuves probantes que l’auteur de cette tuerie, Mickaël Harpon, un français converti à l’Islam, s’était radicalisé sans que ses collègues ne s’en soient rendu compte. Les enquêteurs ont retrouvé dans son bureau une clé USB contenant des vidéos de propagande de l’Etat Islamique et des coordonnées de dizaines de ses collègues.

Harpon était informaticien habilité secret défense et personne n’aurait pu imaginer un seul instant qu’un terroriste se trouvait parmi les agents de renseignement. L’Etat Islamique est-il en train de développer son Jihad 2.0 ? Après avoir mis la main sur une jeunesse totalement abandonnée, laissée à elle, il vient de jeter son dévolu sur les nouveaux convertis. Quand les agents de renseignement sensés nous prévenir du danger de l’islamisme qui nous guette deviennent des disciplines de cette gangrène, la République est en danger.

Mais, le plus grave est quand ces terroristes sans âmes, qui n’ont que la mort dans la bouche et qui ravagent tout sur leur passage bénéficient  de la sympathie d’une partie de la population. En effet, nous avons appris ce mercredi qu’une manifestation allait être organisée en soutien à Mickaël Harpon, un terroriste qui vient de tuer quatre vaillants policiers sur le sol français.

Dans la presse, le nom de Hadama Traoré a été cité. Ce dernier, « candidat des banlieues » lors des dernières élections européennes, est accusé d’avoir organisé à Gonesse, en banlieue parisienne, cette manifestation en soutien à Harpon. Dans une vidéo diffusée sur Twitter, ses propos sont hallucinants. « Harpon n’est pas un terroriste, bandes de victimes, bandes de merdes », lance-t-il. Dans cette même vidéo, Hadama Traoré assure que de nombreuses personnes s’étaient réjouies dans la mort des policiers.

Nous avons désormais des terroristes qui sèment la terreur, qui tuent mais qui sont adulés par une jeunesse inconsciente, le plus souvent récemment convertis à l’Islam et qui sont prêts à mourir au nom d’une idéologie destructrice. La France n’a pas fait la révolution en 1789 pour créer une République devenue le refuge d’une idéologie nauséabonde.

Et il est aujourd’hui urgent de rétablir l’ordre républicain dans les banlieues françaises, devenues, comme le disait l’autre, des zones de non droit, où la République est complètement absente. Emmanuel Macron a fait un discours brillant ce mardi appelant à faire bloc face au terrorisme. Désormais, il faut que les actes suivent.

Des Mickaël Harpon ou des Hadama Traoré, il y en a certainement des milliers dans ce pays. Traquons-les, arrêtons-les et mettons-les hors d’Etat de nuire. Le danger qui nous guette, nous et nos enfants, est extrêmement grand et nous ne pouvons plus croiser les bras et regarder ailleurs. L’Etat Islamique vient de déclencher son Jihad 2.0 et opère en toute impunité dans nos maisons et nos lieux de travail, influençant nos enfants, nos voisins et nos collègues de travail. Face à la terreur islamiste, il faut frapper très tort.