Maroc : les Etats-Unis financent la construction de 3 parcs industriels pour un montant de 500 millions de dollars

Les Etats-Unis financent la construction de trois parcs industriels au Maroc. Le coût global du projet est estimé à 500 millions de dollars

Le gouvernement marocain lance un appel d’offre pour l’érection de trois parcs industriels. Le montant total du projet est estimé à 500 millions de dollars et est en grande partie financé par les Etats-Unis. C’est du moins ce que Lecourrier-du-soir.com a appris du média GlobalConstructionReview.com.

En effet, selon cette source, les complexes, qui relèvent du partenariat public-privé (PPP), vont prendre la forme de la zone industrielle Bouznika-Cherrat, une zone industrielle située à Sahel Lakhyahta et une extension de la zone industrielle déjà existante et connue sous le nom de Had Soualem.

Toujours selon la même source, le contrat est géré par le ministère marocain de l’Industrie, et le Millenium Challenge Corporation (MCC), un programme d’aide du gouvernement américain. D’après GlobalConstructionReview.com, un budget de 450 millions de dollars, financé par le MCC, est consacré aux 5 premières années du projet. Le gouvernement marocain a contribué à hauteur de 68 millions de dollars.

“Les candidats sélectionnés signeront un partenariat avec le Maroc”

D’après les informations fournies par la source, Sahel Lakhyahta et Had Soualem vont bénéficier de 111 hectares contre 250 hectares pour Bouzinka. Dans un communiqué publié sur son site, le ministère marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique explique que ce projet de partenariat public-privé a pour but “d’attirer les investissements du secteur industriel au Maroc et de créer de l’emploi pour la main d’œuvre hautement qualifiée que compte le pays”.

Dans le même communiqué, il est clairement précisé que la sélection des candidats se fait en deux étapes. Lors de la première étape, il sera question d’évaluer la capacité financière et technique du candidat et la deuxième étape sera l’occasion d’évaluer l’offre financière. Les candidats sélectionnées pour mener à bien ce projet signeront un partenariat avec le gouvernement du Maroc. La durée est fixée à 30 ans pour les sites Sahel Lakhyahta et Had Soualem et 15 ans pour le site de Bouznika.

Pour le communiqué du gouvernement du Maroc, cliquez ici : communiqué