Massacre de civils au Mali : en colère, les Etats-Unis ordonnent à la junte militaire d’ouvrir une enquête

Dans un communiqué rendu public ce 03 avril, le Département d’Etat américain a exigé des autorités maliennes qu’elles laissent les enquêteurs de la Minusma (Mission des Nations-Unies au Mali) d’ouvrir une enquête sur les exactions commises contre des civils à Moura, non loin de Mopti

Le Mali, une fois fois, est dans la ligne de mire de l’Occident. En tout cas, au bout d’un an et demi de bras de fer diplomatique très tendu avec la France, la junte malienne doit se préparer à faire face aux Etats-Unis qui, ce 3 avril, ont exigé que la lumière soit faite sur le massacre de Moura attribué à l’armée malienne et aux mercenaires de Wagner.

Ainsi, dans le communiqué intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, le Département d’Etat américain a demandé aux autorités maliennes de lui rendre des comptes. “Nous suivons de près les nombreux témoignages concernant d’importants nombres de personnes tuées cette semaine au village de Moura. Nous présentons nos condoléances aux familles éplorées”, indique le communiqué.

Et de poursuivre : “nous sommes préoccupés par le nombre de témoignages reçus accusant les mercenaires russes de Wagner. D’autres témoignages affirment que les forces maliennes ont ciblé des éléments appartenant à des groupes extrémistes violents. Ces témoignages soulignent l’urgence, de la part du Mali, d’autoriser que des enquêteurs libres puissent avoir accès aux lieux où se produisent ces événements”.

Dans le communiqué consulté par notre média, le Département d’Etat américain exigent de la junte malien qu’elle laisse la Minusma mener une enquête rigoureuse sur cette affaire. Rappelons que ce n’est pas la première fois que les autorités maliennes sont prises pour cibles par l’Occident qui les accuse de commettre des exactions que Bamako nie totalement.

D’ailleurs, tout récemment, réagissant à ces accusations jugées fallacieuses et sans fondement, le Mali avait suspendu la chaîne France 24 et la radio RFI sur toute l’étendue de son territoire.