Mauvaise nouvelle pour Macron : la facture de chauffage de l’Elysée explose et atteint les 345 159 euros

La facture de chauffage à l’Elysée a atteint en 2020 les 345 149 euros, provoquant l’immense colère des défenseurs de la neutralité carbone, une cause défendue pourtant bec et ongles par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle de 2017

Une très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. En plein débat sur la neutralité carbone, le palais présidentiel reçoit une facture colossale qui indigne plus d’un. En effet, d’après le magazine We Demain, la facture de chauffage de l’Elysée atteint en 2020 les 345 159 euros.

“Au total, en 2020, pour 800 personnes travaillant dans 32 460 m2, des factures de chauffage s’élèvent à 345 159 euros, et à 412 881 euros pour l’électricité, ce qui correspond à 2 246 602 kWh et 278 463 litres de fioul…”, renseigne la source qui dit avoir mené une enquête sur la question.

Expliquant la méthodologie suivie pour mener à bout cette enquête, We Demain rapporte : “nous analysons les dépenses énergétiques des trois sites de la présidence de la ­République. L’hôtel d’Évreux, communément appelé “palais de l’Élysée”, du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré, auquel il faut ajouter l’hôtel de Marigny situé juste en face, les bureaux des 2, 4, et 14, rue de l’Élysée. Et enfin, le palais de l’Alma (situé au 11, quai Branly, dans le 7e arrondis­sement), qui abrite lui aussi des services de la présidence”.

L’information, largement reprise dans la presse ces dernières heures, n’a pas manqué de faire réagir, d’autant plus qu’Emmanuel Macron avait promis, lors de sa campagne présidentielle de 2017, de supprimer les passoires thermiques. En tout cas, dans une interview accordée à France TV Info et lue par Lecourrier-du-soir.com, François Siegel, directeur de publication de We Demain, ne cache pas sa déception.

“C’est le palais, c’est le château, c’est le lieu de la République, c’est presque lui qui devrait donner l’exemple. Et quand on sait que dans cette quête de la neutralité carbone, qui est un rêve qui devient chaque jour un peu plus inaccessible, les économies d’énergie, l’efficacité énergétique est un des points essentiels, on s’est dit que ce serait bien de regarder si ce lieu de la République donne l’exemple”, déplore-t-il.

En attendant la réaction de l’Elysée sur cette enquête explosive parue ce vendredi 26 novembre, le média Gala révèle un incident assez insolite. En effet, d’après cette source, Emmanuel Macron a été privé d’eau chaude vendredi 19 novembre alors qu’il s’apprêtait à prendre une douche bien chaude. A en croire la source, la chaufferie aurait sauté, rendant l’eau très froide.