Mauvaise nouvelle pour Macron : l’Algérie vient d’interdire à l’armée française de survoler son espace aérien

Un porte-parole de l’armée française a fait savoir ce 02 octobre que l’Algérie a interdit aux avions militaires français de l’Opération Barkhane de survoler son espace aérien. Un coup dur pour Emmanuel Macron, de plus en plus isolé sur la scène internationale

La diplomatie française, sous Macron, est dans de beaux draps. Et ce, moins d’un mois après la guerre diplomatique qui a opposé Paris à Washington à la suite du refus (de dernière minute) de l’Australie d’acheter des sous-marins français dans un deal dont le coût était estimé à 56 milliards de dollars.

Une semaine après cette crise, la France a dû se heurter à la sévère décision de la junte militaire malienne qui a décidé, elle-aussi, de tourner le dos à l’ex puissance coloniale pour nouer des partenariats militaires avec la Russie de Poutine. D’ailleurs, ces dernières heures, Moscou a livré 4 hélicoptères et des armes à Bamako pour aider ce pays dans sa guerre contre le terrorisme.

Désormais, c’est le Maghreb qui vient d’asséner un coup dur à la diplomatie française après la décision de Paris de réduire de 50% les visas accordés à l’Algérie et au Maroc. La France justifie cette décision par le fait que ces deux pays refusent catégoriquement de rapatrier leurs ressortissants en situation irrégulière sur son sol.

Si, pour le moment, le Maroc préfère jouer la carte de l’apaisement. En Algérie, on ne décolère pas. Les autorités politiques de ce pays ont immédiatement réagi en rappelant l’ambassadeur de France. Mais, Alger ne compte pas s’arrêter là. Il a pris une décision radicale qui risque de paralyser l’Hexagone, engagé, depuis bientôt 10 ans, dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

En effet, d’après le journal Le Monde, Alger a interdit à l’armée française de survoler son espace aérien. Selon la source, l’information a été donnée par un porte-parole de l’armée. “Ce matin, en déposant les plans de vol de deux avions, nous avons appris que les Algériens fermaient le survol de [leur] territoire aux avions militaires français”, a déclaré le Colonel Pascal Ianni.

A en croire le journal Le Monde, “les avions militaires français empruntent quotidiennement l’espace aérien algérien pour rejoindre ou quitter la bande sahélo-saharienne où sont déployées les troupes de l’opération antidjihadiste ‘Barkhane'”. La guerre diplomatique est donc déclenchée par Alger et Paris ne va pas tarder à riposter. Mais, d’ici là, l’armée française rassure que cette décision n’affectera pas ses opérations militaires au Sahel.