Mauvaise nouvelle pour Macron : le Sénat suspend la réforme du corps diplomatique qu’il avait imposée par décret

Le Sénat défie Emmanuel Macron et s’oppose frontalement à sa décision de supprimer le corps diplomatique français

Un coup dur pour Emmanuel Macron. Trois mois après le gros tollé né de la décision de Macron de supprimer, par décret, le très prestigieux corps diplomatique français, le Sénat dit niet et engage un bras de fer contre l’Etat. C’est du moins ce qui a été annoncé sur le compte Twitter du Sénat consulté par Lecourrier-du-soir.com.

Ainsi, dans une série de twittes publiée ce 19 juillet, le Sénat prend le contre-pied du gouvernement affirmant que la France a besoin d’une diplomatie professionnelle. “La France a besoin d’une diplomatie professionnelle ! Alors que la réforme du corps diplomatique fait l’unanimité contre elle, Jean Pierre Grand et VALLINI André demandent sa suspension et un droit de regard du Parlement sur les nominations des grands ambassadeurs”, peut-on lire dans un twitte posté ce 19 juillet.

Et le Sénat de poursuivre : “la réforme de la haute fonction publique, voulue par  Emmanuel Macron et qui ouvre les postes de responsabilité du Quai d’Orsay à tous les administrateurs de l’État, a suscité de nombreuses inquiétudes, provoquant en juin la première grève, massivement suivie, des personnels du Quai d’Orsay depuis deux décennies”.

Le Sénat donne les raisons de son opposition. “Cette réforme obère les perspectives de carrière des personnels du ministère qui le rejoignent par vocation et fragilise l’appareil diplomatique français, qui a déjà perdu 50 % de ses effectifs en 30 ans”, expliquent les Sénateurs opposés à la suppression du corps diplomatique.

La position du Sénat est donc claire. Elle appelle ouvertement à la suspension de l’application de réforme. “Suspendre l’application de la réforme est donc nécessaire pour ouvrir un dialogue avec les personnels du ministère et les commissions compétentes du Parlement. Le Sénat a rejeté la ratification de l’ordonnance portant la réforme. Cette opposition doit être prise en compte”, précise-t-il.

Pour rappel, la décision de suppression le très prestigieux corps diplomatique français avait fait grand bruit au sein de la classe politique en avril dernier lorsqu’elle a été révélée dans la presse. Ainsi, d’après France Info qui relayait l’information, “les diplomates seront désormais choisis parmi des hauts fonctionnaires venant de toutes les administrations ou du secteur privé. C’est un des volets de la réforme de la haute fonction publique.”

Dans un article paru ce 18 avril, la même source fait une révélation de taille sur ce scandale d’Etat. “Selon les informations de franceinfo, cette réforme est vécue, au quai d’Orsay, comme un déclassement de la diplomation française. Des diplomates y voient une punition après qu’Emmanuel Macron leur a notamment reproché en 2019 de freiner sa politique de rapprochement avec la Russie. Certains considèrent également que le moment est mal choisi en pleine guerre en Ukraine et qu’il pourrait fragiliser l’action extérieure de la France. Ces diplomates redoutent la perte d’expertise sur le terrain et une possible dérive vers la politisation des nominations comme cela peut se faire aux États-Unis”, renseigne France Info.