Terrible nouvelle pour Macron : l’UE s’apprête à résilier un contrat de 60 millions de doses du vaccin français Valneva

Le géant français, Valvena, a confirmé ce 16 mai, dans un communiqué intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, avoir reçu de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19. Un énième coup de massue asséné à la France et qui exaspère les patriotes français

Un coup dur pour Macron mais aussi pour la France dans cette guerre contre le Cocid-19. En effet, une semaine après l’aveu de Sanofi d’avoir échoué dans la recherche de vaccin contre le Coronavirus, c’est au tour d’un géant français d’essuyer une claque. Ce géant n’est autre que Valneva.

En effet, d’après plusieurs sources, la Commission européenne envisage de résilier sa commande de 60 millions de doses du vaccin avec ce géant français (dont 24,3 millions ont déjà été livrées cette année). C’est du moins l’information que notre média a obtenue de Capital.fr.

“L’Agence européenne du médicament (EMA) n’a pas encore donné son feu vert au vaccin et le comité des médicaments à usage humain (CHMP) doit statuer d’ici fin juin. Or, selon l’accord conclu en fin d’année dernière entre Valneva et la Commission européenne, il existe une clause qui permet à Bruxelles d’y mettre fin si Valneva n’a pas reçu cette autorisation de mise sur le marché de l’EMA au plus tard le 30 avril 2022”, renseigne la source.

L’information a été confirmée par Valneva dans un communiqué publié sur son site officiel ce 16 mai et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com. “Valneva SE, (Nasdaq: VALN; Euronext Paris: VLA), société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui avoir reçu de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001”, confirme le groupe.

Et d’ajouter : “le contrat donne à la Commission Européenne le droit d’y mettre fin si VLA2001 n’a pas reçu une autorisation de mise sur le marché de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) au plus tard le 30 avril 2022. Selon les termes du contrat, Valneva dispose de 30 jours à compter du 13 mai 2022 pour obtenir une autorisation de mise sur le marché ou pour proposer un plan permettant de remédier à la situation de façon acceptable. La société va travailler de concert avec la Commission Européenne et les Etats membres participant à l’accord pour convenir d’un tel plan et mettre VLA2001 à la disposition des Etats membres qui souhaitent toujours obtenir le vaccin”.

A peine révélée, l’affaire déclenche sur les réseaux sociaux une onde de choc et en France, pour beaucoup d’hommes politiques, il s’agit d’un stratagème ourdi, dans le plus grand secret, pour favoriser le vaccin de Pfizer, géant pharmaceutique américain. C’est du moins l’avis de François Asselineau, chef de file du mouvement UPR.

NOUVELLE MANŒUVRE POUR FAVORISER PFIZER ET LES INJECTIONS ARNm La Commission européenne annonce au labo français Valneva son intention de résilier la fourniture de son vaccin inactivé à virus entier contre #COVID19, lequel n’a toujours pas reçu le feu vert de l’AEM”, a-t-il réagi.

Même réaction pour Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes qui, dans un twitte posté sur son compte ce 16 mai, parle ouvertement de “collusion entre l’UE et Pfizer”. “Incroyable : la Commission européenne veut résilier le contrat de vaccins covid avec #Valvena, société française, seule à proposer un vaccin à virus inactivé ! La collusion de l’UE avec Pfizer et l’ARNm est plus flagrante que jamais !”, dénonce-t-il.