Terrible nouvelle pour Pfizer : une étude conclut que sa pilule Paxlovid n’a aucun effet positif sur les jeunes

Une étude israélienne relayée par l’agence de presse américaine Associated Press conclut que le médicament de Pfizer, Paxlovid, n’a eu aucun effet positif sur des jeunes israéliens à qui il a été prescrit

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Pfizer. Quelques heures seulement après avoir été attaquée en justice par son concurrent Moderna, des études publiées, ces derniers jours, mettent en cause l’efficacité de sa pilule Paxlovd, pourtant vanté par le gouvernement américain.

En effet, ce 24 août, c’est l’agence de presse américaine The Associated Press qui s’est penchée sur le sujet du Paxlovid en révélant la conclusion d’une étude selon laquelle la pilule de Pfizer n’a eu aucun effet positif sur des jeunes qui l’ont prise. L’agence de presse parle d’une étude israélienne menée auprès de 109 000 patients. Et le même constat est également fait aux Etats-Unis où les chercheurs doutent de l’efficacité d’un médicament tant vanté.

“Le Paxlovid reste important pour les personnes présentant de hauts risques d’infection sévère au Covid, à savoir les personnes âgées et celles ayant une immunité fragile. Mais, pour la grande majorité des Américains à qui le médicament est prescrit, il n’y a pas trop d’impact”, a avoué David Boulware, chercheur à l’université de Minnesota aux Etats-Unis.

Les conclusions de l’étude israélienne ne devraient surprendre personne. Car, en juin dernier, Pfizer a suspendu un essai clinique jugeant sa pilule inefficace. C’est du moins l’information révélée par plusieurs sources dont FiercePharma.com. Selon cette source spécialisée dans l’information médicale, l’arrêt de ce recrutement s’explique par le fait que le géant pharmaceutique estime que le Paxlovid est uniquement efficace pour les patients en état critique.

A en croire la chaîne CNN, Pfizer avait recruté 1 100 personnes âgées de 18 ans et plus. Pour prendre part à cet essai, les candidats devaient être atteints de Covid pendant les 5 derniers jours et devaient continuer à présenter des symptômes. Dans un communiqué rendu public sur son site officiel, le géant pharmaceutique est arrivé à la conclusion qu’il n’était pas prouvé que le Paxlovid permette de réduire les symptômes du Covid chez la population à risque standard.

La question à se poser est celle de savoir pourquoi les Etats ont dépensé autant d’argent pour se procurer un médicament dont l’efficacité n’a jamais été prouvé. En Espagne, par exemple, l’Etat avait commandé 344 000 boîtes pour un montant de 238 millions de dollars. En France, en mars dernier, il a été révélé dans la presse que l’Etat avait acheté 500 000 boîtes pour un montant de 250 millions d’euros.