Moyen-Orient : les Emirats mettent 23 milliards de dollars sur la table pour acheter des armes aux Etats-Unis

Les Emirats Arabes vont acheter des armes aux Etats-Unis pour un montant de 23 milliards de dollars

Les Emirats Arabes Unis se tournent vers les Etats-Unis pour s’approvisionner en armes. En effet, peu après la normalisation avec l’Etat d’Israël survenu vers la fin de l’année 2020, les Emirats ont désormais libre accès sur le marché américain car ne représentant plus une menace pour le voisin israélien.

Et ils comptent en profiter au maximum. En effet, ce 14 avril, plusieurs médias américains et du Golfe ont révélé la signature d’un contrat entre les Emirats et l’administration Biden pour l’achat d’armes. Le montant de la transaction est estimée à 23 milliards de dollars. D’après le média The Arab Weekly, les Emirats comptent acheter des drones américains, un avion de chasse F-35 ainsi que d’autres équipements.

L’information a été confirmée par l’agence de presse Reuters qui précise que Joe Biden avait décidé de mettre le projet en stand-by afin de mieux l’étudier. En effet, la nouvelle administration avait surtout besoin de calmer les esprits chez les Démocrates au Congrès qui avaient fermement critiqué le rôle des Emirats dans la guerre au Yémen.

“Se protéger de la menace iranienne”

La finalisation du deal entre les Emirats et Etats-Unis est une très bonne nouvelle pour les Républicains dont le président Donald Trump avait rassuré le Congrès que la vente d’armes aux EAU ne mettrait pas en danger la sécurité de l’Etat d’Israël, premier allié des Etats-Unis au Moyen-Orient.

D’ailleurs, lors d’une visite en Israël en août dernier, l’ancien secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, avait tenu à rassurer Netanyahou. “Nous entretenons une relation de plus de 20 ans avec les Emirats Arabes Unis en matière de sécurité durant lesquelles nous leur avons fourni de l’aide militaire et technique”, a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : “nous allons continuer cette procédure afin de nous assurer que nous leur fournissons les équipements dont ils ont besoin pour protéger leur propre population de cette même menace en provenance de la République Islamique d’Iran. Nous nous engageons profondément à atteindre cet objectif”.