Municipales à Barcelone : sévèrement battu, Valls met fin à son rêve de devenir maire

0
342

Manuel Valls et sa coalition n’ont obtenu que 11,9% de voix, selon les derniers résultats des élections municipales à Barcelone. L’ex premier ministre français ne sera finalement pas maire de Barcelone

Sans surprise, Manuel Valls n’a pas su convaincre les Catalans. Sa chute avait été prédite il y a quelques semaines par les instituts de sondage et les résultats de ce 26 mai la confirment. Manuel Valls et son parti Ciudadanos n’ont obtenu que 5 conseillers d’après les récents sondages publiés par le média espagnol, Elperiodico.

En Catalogne, le parti indépendantiste de gauche, Gauche République (ERC), dirigé par Ernest Maragall est en arrivé en tête avec 22,5% des voix. Il est suivi de près par BComu, parti de l’actuelle maire de Barcelone Ada Colau qui a obtenu 22% des voix. Les deux partis obtiendraient 10 à 11 conseillers municipaux.

Le PSC, Parti Socialiste Catalan, dirigé par Jaume Collboni arrive en 3ème position avec 16% de voix. Le parti de l’ancien président de la Catalogne, Carles Puigdemont, occupe la 4ème position avec 12,4% des voix. Carles Puigdemont a cependant remporté les européennes en Catalogne avec 28% des voix. Valls qui a fait campagne sous l’étiquette du parti libéral Ciudadanos, finit en 5ème position. Sa coalition n’a obtenu que 11,9% de voix.

« Valls, un candidat méconnu »

Les résultats des élections municipales n’ont pas créé une grosse surprise. La chute de l’ex premier ministre français était annoncée depuis un bon moment. Il faut souligner que l’obstacle numéro 1 de Valls a été de ne pas trop connaître le terrain. En effet, son retour tardif en Catalogne et sa proximité avec Ciudadanos, parti libéral détesté par les indépendantistes, lui ont couté très cher.

La chute de Valls aurait été plus difficile s’il n’avait pas obtenu le soutien de Ciudadanos qui lui a permis de limiter les dégâts. La chute de Valls et de sa coalition est-elle un signe annonciateur du retrait de l’ex premier ministre français de la vie politique ? Valls nous en dira un peu plus dans les heures, voire les jours qui viennent.

Pour consulter le sondage, cliquez ici : El Periodico