Nationalité sénégalaise vendue à 1 million de FCFA : le Sénégal est une République bananière

0
99

Le Sénégal est devenu une véritable république bananière. Alors que les citoyens attendent avec impatience des explications claires sur la gestion calamiteuse de nos ressources naturelles et sur la signature d’opaques contrats financiers entre des multinationales occidentales et le frère du président de la République, voici que la presse nous révèle un autre scandale d’une gravité extrême : la vente illégale de la nationalité sénégalaise au niveau du ministère de la justice.

L’administration qui est pointée du doigt est la Direction des Affaires Civiles et du Sceau dudit ministère. Une enquête menée par la Section de Recherches de Dakar a permis de démanteler un vaste réseau de trafic de notre nationalité sénégalaise au prix de 1 million de FCFA. Ces nationalités auraient été vendues à des Libano-syriens, nous dit-on.

Pour le moment, l’enquête est en cours et dans les jours qui viennent, nous aurons certainement plus d’éléments dans un scandale d’Etat qui fragilise davantage le régime de Macky Sall sous lequel la corruption et le népotisme n’ont jamais été aussi banals dans notre pays.

En effet, la corruption a fragilisé toutes les institutions du Sénégal : la police, l’éducation, la santé, le sport, la justice… Je fais remarquer que ce vaste réseau de trafiquants opérait dans l’un des ministères les plus importants de notre pays et en toute impunité. Autrement dit, il a fallu l’incarcération d’un Libanais du nom d’Ali Fawaz pour que la lumière soit faite. Sans son arrestation, le réseau n’aurait probablement jamais été inquiété.

Il nous faut une véritable introspection pour enrayer ce fléau qui est en train de tuer le pays à petit feu. Combien d’hommes politiques se sont enrichis de manière indigne ces dernières années au Sénégal après avoir occupé brièvement un poste clé dans un ministère ? Combien de cas de corruption (dont l’affaire des 94 milliards) ont été signalés ces derniers mois, preuve à l’appui, par Ousmane Sonko et des journalistes d’investigation ? Ils n’ont jamais été pris au sérieux. Pendant ce temps, l’argent coule à flots et les autorités politiques feignent de n’avoir rien vu.

Sous Macky, la corruption est devenue une banalité qui paradoxalement n’inquiète plus les accusés mais plutôt les accusateurs. Aujourd’hui, au moment où des nations du monde entier durcissent les conditions d’obtention de leur nationalité, au Sénégal, cette nationalité est bradée à des prix dérisoires par des fonctionnaires de l’Etat. Je n’ai rien contre les étrangers qui obtiennent la nationalité sénégalaise. S’ils la méritent, qu’on la leur donne.

Néanmoins, j’éprouve une profonde tristesse de voir l’état de dégénérescence morale dans lequel se trouve le pays, un pays où les fonctionnaires et les représentants du peuple sont uniquement guidés par l’appât du gain et sont désormais prêts à tout pour se remplir les poches. Nous avons perdu toutes nos valeurs de « Ngor », de « Diom » et tout patriotisme. Pendant ce temps, le régime en place nous vend un Sénégal émergeant. Quelle plaisanterie !

Nous sommes devenus la risée du continent. Nous ne sommes rien d’autre qu’une république bananière.