Népotisme au Brésil : le président Bolsonaro nomme son fils ambassadeur aux Etats-Unis

0
148

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, vient de désigner son fils, Eduardo Bolsonaro, ambassadeur du Brésil aux Etats-Unis. Une nomination qui est loin de faire l’unanimité

« Charité bien ordonnée commence par soi-même », dit le proverbe. Ce dicton, Jair Bolsonaro l’a très bien compris. En effet, le nouveau président du Brésil vient de désigner son fils ambassadeur du Brésil aux Etats-Unis. Dans la presse, on nous apprend que le poste était vaquant depuis le mois d’avril.

Eduardo Bolsonaro, âgé de 35 ans et président du comité des Relations extérieures de la chambre basse du Brésil, s’est prononcé sur cette nomination. Face à la presse, il a fait savoir qu’il acceptera le poste sans aucun souci. « Si c’est une mission conférée par le président, je l’accepte », a-t-il réagi, ajoutant qu’il démissionnera de sa fonction actuelle.

« Eduardo, une personnalité politique très influente »

Dans la presse, on avance l’idée qu’Eduardo Bolsonaro est une personnalité qui a une très forte influence sur la politique de son père. D’après Candace Piette, correspondante de la BBC en Amérique Latine, Eduardo était surnommé « ministre des Affaires étrangères fantôme » au niveau du ministère des Affaires étrangères du pays.

Selon la BBC, Eduardo et son père partagent pratiquement la même vision de la politique. A l’instar de Jair Bolsonaro, Eduardo est pro-américain et ouvertement pro-Israël. D’ailleurs, après l’élection de son père, il a été mandaté aux Etats-Unis où il a rencontré Jared Kushner, le beau-fils de Trump.

« Les avocats dénoncent le népotisme »

D’après The Guardian, lors du voyage de son père aux USA, il a personnellement assisté à l’entretien entre son père et Trump alors que le ministre des Affaires étrangères du Brésil n’y était pas invité. Il n’est pas le seul fils de Jair Bolsonaro à occuper un poste clé. En effet, un autre fils du président, Carlos Bolsonaro, conseiller à la mairie de Rio de Janeiro, gère la communication de la présidence du Brésil.

La nomination d’Eduardo Bolsonaro fait déjà grincer des dents. En effet, pour certains, cette nomination relève du népotisme. Selon un groupe d’avocats brésiliens, le népotisme intervient lorsqu’une personne place des membres de sa famille à des postes clés pour exercer une fonction rémunérée et c’est bien le cas pour la nomination d’Eduardo.