Nommée ambassadrice de l’OMS, Agnès Buzyn débarque en France pour y effectuer sa première mission

0
444

Agnès Buzyn a effectué sa première mission, en tant que chargée des affaires multilatérales de l’OMS, en France vendredi 5 février

Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron, débarque en France pour sa première mission à l’internationale. En effet, chargée des affaires multilatérales auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé, Buzyn a été en France vendredi dernier, comme le révèlent plusieurs sources locales.

Lecourrier-du-soir.com a obtenu l’information vendredi dernier du média Le Progrès qui révèle qu’Agnès Buzyn était à Lyon vendredi dernier dans le cadre d’une mission de l’Organisation Mondiale de la Santé. L’ancienne ministre de la Santé était en fait venue visiter l’Académie de l’OMS qui doit ouvrir ses portes à Lyon en 2023.

“Le projet avance à grands pas à Lyon”

“Une réunion d’étape sur ce projet doit rassembler vendredi 5 février à Lyon, les acteurs locaux dont le maire de Lyon Grégory Doucet et le président de la Métropole Bruno Bernard autour d’Agnès Buzyn, nommée ‘Envoyée pour les affaires multilatérales auprès du Directeur général de l’OMS'”, note Le Progrès.

Ce 8 février, Lecourrier-du-soir.com a appris du média Le Tout Lyon que le projet avance à grands pas et que le préfet de la région, Pascal Mailhos, doit présenter deux nouvelles réunions consacrées au dossier lundi et jeudi. “Pascal Mailhos conduit ce lundi matin une nouvelle réunion de travail relative au dossier. Nouvelle échéance jeudi 11 février pour une réunion interministérielle en visioconférence depuis la préfecture à Lyon”, précise la source.

Il convient de rappeler qu’Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron et candidate malheureuse aux élections municipales de mars dernier, a été nommée ambassadrice auprès la fondation Bill Gates. Son départ, annoncé le 5 janvier 2021 par la presse, avait suscité une vague de réactions en France et certains y voyaient une récompense à la médiocrité. En effet, la gestion, très critiquée de la crise sanitaire par Buzyn, lui avait récemment valu des critiques extrêmement virulentes sur les réseaux.