Nouvelle-Calédonie : le chef séparatiste détruit Macron : “ce référendum bidon est celui de Macron et ses alliés”

Roch Wamytan, président du Congrès et figure historique de l’indépendantisme en Nouvelle-Calédonie, rejette le résultat du référendum sur l’indépendance organisée ce dimanche dans ce territoire français. Pour lui, c’est une “mascarade” organisée par Macron, Lecornu et leur alliés

La joie d’Emmanuel Macron sera-t-elle de courte durée? Le débat est ouvert. En tout cas, ce dimanche, le président français a célébré en grande pompe la très nette victoire du “Non” au référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, soulignant la victoire de l’unité et de la confiance.

Sur son compte Twitter, sa réaction a été très claire à l’annonce des résultats. “Les Calédoniens ont fait le choix de la France, celui de l’unité, celui de la confiance. J’en suis fier. C’est à nous, maintenant, qu’il revient de continuer à bâtir ce destin commun que nos aînés ont rêvé et initié”, a-t-il commenté.

Si à Paris, on jubile. En Nouvelle-Calédonie, la victoire est aigre-douce, surtout si l’on sait que les indépendantistes ont largement boycotté le référendum. En tout cas, à l’annonce des résultats, le leader indépendantiste néo-calédonien, Roch Wamytan, n’a pas manqué de tacler Emmanuel Macron.

“Ce référendum est un référendum bidon”

“Ce résultat obtenu à 96% pour le Non, nous ne reconnaissons pas le résultat de ce référendum parce que nous considérons que ce référendum est un référendum bidon, une mascarade. C’est le référendum de Monsieur Macron et de Monsieur Lecornu et de leurs alliés en Nouvelle-Calédonie”, peste-t-il lors d’une interview accordée au média Outre-mer La 1ère.

Et de poursuivre : “ce n’est pas un référendum qui concerne le peuple Kanak. Je rappelle que le peuple Kanak est un peuple colonisé depuis 168 ans. Il n’a pas participé à ce référendum. Donc, en ce qui nous concerne, on ne reconnaît absolument pas les résultats de ce référendum. Si juridiquement, il est légitime, au niveau politique, il est complètement illégitime, nul et non avenu”.