Pauvreté en France : 5 millions de Français vivent avec moins de 855 euros, d’après un rapport

0
160

Un rapport de l’Observatoire des Inégalités souligne un écart considérable entre riches et pauvres en France et décrit une réalité sociale extrêmement dure pour les plus modestes

Les inégalités se creusent en France. En effet, dans un rapport publié ce 4 juin, l’Observatoire des Inégalités souligne une très forte inégalité de revenu en Français. Une situation qui a, selon les chercheurs ayant travaillé sur ce rapport, accentué la pauvreté dans ce pays au moment où les grognes sociales gagnent de l’ampleur.

Ainsi, le rapport nous apprend qu’en moyenne, les 10% les plus aisés touchent 6,7 fois de plus que les 10% les plus pauvres. « La France est, après la Suisse, le pays d’Europe où les riches sont les plus riches : le 1% des plus aisés touchent au moins 7 000 euros contre 5 800 euros au Royaume-Uni par exemple », explique le rapport.

« Le 1% le plus fortuné possède 17% de l’ensemble du patrimoine »

L’Observatoire des Inégalités souligne que les revenus proviennent essentiellement du patrimoine (immobilier, actions…) et dénonce des écarts de patrimoine bien plus élevés que ceux des revenus. « Le 1% le plus fortuné possède 17% de l’ensemble du patrimoine des ménages », nous apprend l’Observatoire.

Dans le travail présenté ce 4 juin, l’Observatoire n’a pas oublié de s’intéresser au cas des pauvres de France. La situation de ces derniers est alarmante. « 5 millions de pauvres vivent avec moins de 855 euros pour une personne seule. La pauvreté ne frappe pas au hasard, elle a un visage : celui des catégories populaires, des mères de famille monoparentales, des immigrés », selon le rapport.

« Un écart absolu de niveau de vie »

L’Observatoire des Inégalités note aussi un écart absolu de niveau de vie. « L’écart de niveau de vie entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres est de 4 000 euros mensuels. Il est stable sur les dix dernières années et a augmenté de 833 euros mensuels en 20 ans », explique le rapport.

En se projetant à l’avenir, l’Observatoire estime que seule une baisse durable du chômage « pourrait réellement peser sur les inégalités ». Mais, à une condition : que les emplois créés soient réellement rémunérateurs. Les chercheurs tirent sur les décisions politiques prises par les autorités en remettant en cause la baisse de l’impôt sur la fortune et l’allègement de l’imposition des revenus financiers. Des mesures qui, selon le rapport, ont gonflé les revenus des plus aisés.

Pour lire le rapport, cliquez ici : Observatoire des Inégalités