Exclusif-Pédophilie : voici ce qui se passe dans le club ultra-secret fréquenté par des ministres de Macron

0
1035

En pleine affaire Duhamel, un lieu jusqu’ici très peu connu du grand public est sur toutes les lèvres. Ce lieu n’est autre que le Siècle, un club ultra-secret qui compte 766 membres (dont des ministres du gouvernement Macron) et qui, malgré leur divergence idéologique, ont un commun : ils appartiennent tous à l’élite politique française.

Dans ce lieu créé en 1944 par le socialiste franc-maçon Georges Bérard-Quélin et tant convoité par l’élite politique française, on n’entre pas comme au marché. Ici, pour faire partie des membres, il faut être parrainé. C’est une condition sine qua non. Et une fois dedans, la consigne est strict, très strict même : “ne rien répéter de ce qui se dit dans leurs dîners”.

Le Siècle, au fil des ans, a ainsi accueilli les plus grands politiques français. De François Mitterrand à Nicolas Sarkozy en passant par Robert Badinter. Mais, il n’y a pas que les politiques à être accueillis par ce cénacle qui se réunit un mercredi par mois Rue Saint-Honoré, tout près de l’Elysée. Des personnalités de l’armée, du monde de la finance, des avocats, des magistrats et même des journalistes peuvent être acceptés à condition toujours qu’ils sachent se faire discret.

Jusqu’ici méconnue du grand public, l’existence du Siècle, créé en 1944 pour “favoriser la rencontre de celles et ceux attentifs à la vie publique” (pour reprendre le Journal Le Monde qui cite George Bérard-Quélin), a fait son apparition au grand jour il y a à peine deux semaines à la suite de l’Affaire Olivier Duhamel, du nom de l’ex président du club qui a dû démissionner après les accusations d’inceste et de pédophilie qui pèsent sur lui. Sa chute est un coup dur pour le cénacle dont les membres, affaiblis, ne veulent rien lâcher.

Mais, que sait-on de ce club qui, depuis la révélation faite par Lecourrier-du-soir.com, attise la curiosité de milliers de Français qui n’en avaient jamais entendu parler? Et bien, Lecourrier-du-soir.com vous parlera de son fonctionnement. En effet, les invités s’y retrouvent une fois par mois. Ils sont au nombre de 280 et le prix du repas est estimé à 82 euros. “La soirée débute à 20 h 15 par un apéritif, où chacun est libre de virevolter”, note Le Monde.

Et d’ajouter : “à 21 heures, la compagnie passe à table. Les convives ne découvrent leurs futurs voisins qu’à leur arrivée. Agencer les quarante tables de sept couverts demande plusieurs jours à Etienne Lacour, prié de ne commettre aucun impair. Qui imaginerait aujourd’hui Antoine Frérot, le PDG de Veolia, côtoyer Jacques Audibert, secrétaire général du groupe Suez, en pleine OPA hostile du premier sur le second ? De même, il serait maladroit de réunir Julien Kouchner, le frère aîné de Camille Kouchner, et Sébastien Veil, dont l’oncle n’est autre que Jean Veil.”

Le club est-il lié à l’univers pédo-criminel? Le fait que son ex président ait démissionné pour des faits du genre ne permet en aucun cas d’établir un lieu entre ses membres et le monde de la pédo-criminalité. D’ailleurs, dans un communiqué de presse diffusé par le nouveau président du club, Pierre Sellal, nommé depuis le 13 janvier, le diplomate dénonce des “faits d’une gravité extrême” en évoquant l’affaire Duhamel.

Cependant, parmi des personnalités pressenties pour rejoindre le cénacle, certains ont déjà été poursuivis pour pédophilie. C’est notamment le cas de Christophe Girard, ex adjoint à la Culture d’Anne Hidalgo, maire de Paris. Ce dernier est connu pour être ami avec Gabriel Matzneff, également poursuivi pour pédophilie.

“Christophe Girard n’a pas encore le statut de membre permanent au Siècle. Son nom figure dans les dernières pages de l’annuaire, à l’endroit où sont recensés les 176 ‘invités’, en fait les nouvelles recrues adoubées par le conseil d’administration, mais néanmoins sous surveillance pendant un ou deux ans”, révèle Le Monde.

Nous savons aussi que le lieu est très largement dominé par les hommes. Pourtant, dans les premiers mois ayant suivi sa création, ce fut tout le contraire. Les personnalités politiques qui ont été les premières à fréquenter le Siècle s’y rendaient accompagnées. Ainsi, Edgar Faure et sa compagne, la romancière Lucie Faure ou encore François Mitterrand et l’avocate Madeleine Lagrange y ont fait un tour.

Cependant, parité homme-femme obligeant, cette image machiste collée au cénacle est en train de s’améliorer au fil des ans. D’ailleurs, d’après Le Point, sur les 15 personnalités ayant récemment rejoint le conseil d’administration du club, 50% sont des femmes. Et on les connait. Il s’agit de : Mathilde Lemoine, Patricia Barbizet, Nicole Notat, Odile Renaud-Basso, Stéphane Pallez, Sophie Boissard, Véronique Morali.

Plus de 50 ans après sa création, le club, qui pour le moment n’accueille aucun membre de la France Insoumise et du Rassemblement National, traverse une grave crise qui pourrait détruire sa réputation. Mais, face à une telle situation, le cénacle ne veut rien lâcher. Il promet de maintenir l’existence du club contre vents et marées.

C’est ainsi que le journal Le Point révèlera ce 10 février la publication d’un mail adressé aux différents membres pour les rassurer. Dans le mail en question, on pouvait lire : “notre association et sa gouvernance ont été affectées au cours des dernières semaines par des révélations relatives à des faits d’une extrême gravité, mettant en cause son président, Olivier Duhamel. Celui-ci a démissionné du Siècle le 4 janvier 2021. Deux autres membres du conseil d’administration, Marc Guillaume et Jean Veil, ont pris l’initiative depuis lors de mettre fin à leur mandat. Réuni le 27 janvier 2021, le conseil d’administration a procédé, conformément à nos statuts, à l’élection de nouveaux membres afin de compléter sa composition.”

Et d’ajouter : “ces événements ont aussi été l’occasion ou le prétexte, dans de nombreux médias, de présentations approximatives, d’interrogations ou de critiques vis-à-vis de notre association, dans la lignée des attaques dont elle a été la cible à intervalles périodiques dans le passé. De telles mises en cause n’appellent pas d’autre réponse que la réaffirmation de nos principes et de nos valeurs”.

En pleine tempête, le Siècle se remobilise pour faire face aux nombreuses attaques en provenance de la presse. Pour les ténors du club, l’heure est grave. Sans une forte mobilisation, le lieu mythique qui fait rêver toute l’élite politique française pourrait disparaître. Pour de bon!