Présidentielle américaine : l’Etat profond déteste Trump et fera tout pour lui voler sa victoire et élire Biden

0
180

Les Américains ont voté ce 3 novembre dans un climat social extrêmement tendu. En effet, le pays traverse une crise politico-sociale sans précédent marquée par des récentes révoltes et des manifestations anti-Trump que les médias ont tenté d’exploiter pour affaiblir un président démocratiquement élu en 2016.

L’élection présidentielle est maintenant terminée et l’heure est au comptage des voix. Contrairement à la présidentielle de 2016 où Donald Trump a été proclamé vainqueur dès le soir des élections, cette année, il faudra attendre plusieurs jours, voire des semaines pour savoir qui de Trump ou Biden dirigera la plus grande nation du monde.

Mais déjà, la tension monte à la suite d’un discours tenu par Trump ces dernières heures annonçant à ses électeurs avoir remporté la présidentielle. “Nous étions en train de préparer notre célébration (…). Et tout d’un coup, tout s’est arrêté. C’est de la fraude contre le peuple américain. Nous étions sur le point de remporter cette élection et franchement nous avons gagné cette élection”, a-t-il déclaré à ses sympathisants.

On peut en effet défendre l’idée que Trump a été très irresponsable en déclarant publiquement avoir remporté les élections sans attendre le résultat final. Cependant, une chose est sûre, il y a, depuis plusieurs mois, une stratégie mise en place par le Parti Démocrate et l’Etat profond (qui veulent se débarrasser de Trump) pour voler la présidentielle à l’actuel président américaine. Et c’est exactement ce qui est en train de se passer.

L’Etat clé que les deux candidats veulent remporter à tout prix est la Pennsylvanie et d’après les derniers résultats publiés par des sources sûres, Trump y devance Biden très nettement. Il est même en train de rafler la mise en remportant la Floride, l’Ohio, le Missouri, le Texas… Néanmoins, sa victoire qui devait être proclamée ce 4 novembre est incertaine car il y a incontestablement un bourrage d’urne qui est en train de se produire et l’on ne peut pas reprocher à Trump de le dénoncer.

Je tiens à rappeler que depuis son élection, tout a été fait pour lui arracher sa victoire en l’accusant à tort d’avoir été élu par la Russie. Concernant l’ “ingérence russe” qui n’a jamais existé, une enquête avait été ouverte. Elle avait duré deux ans et 25 millions de dollars avaient été dépensés dans une chasse aux sorcières dont le but final était de neutraliser politiquement Trump et son entourage. Et ce n’est pas tout. Tous les impeachments déclenchés par les Démocrates pour le destituer ont connu un échec cuisant.

Et désormais, l’Etat profond veut installer Biden à la Maison Blanche à tout prix. Sauf que contrairement à Trump qui a réussi ces dernières années à faire l’unanimité dans le camp républicain, l’ancien vice-président d’Obama n’a jamais obtenu le soutien de la gauche américaine. D’ailleurs, le DNC (Democratic National Convention) l’a imposé comme candidat du parti Démocrate à la présidentielle en volant une victoire claire et nette à Bernie Sanders lors des primaires.

L’Etat Profond américain, qui ne supporte pas Trump, sait qu’il joue sa dernière chance pour le chasser de la Maison Blanche. Et il fera tout pour y arriver, quitte à provoquer une guerre civile. Je dois faire remarquer un fait étrange, que quelques jours avant la présidentielle, tous les médias de gauche voulaient absolument savoir si Trump serait prêt à reconnaître sa défaite en cas de victoire de Biden.

Cette question piège totalement insensée (et qui n’a jamais été posée à Joe Biden) confirme qu’il y a bien eu une intention de recourir à une fraude massive à travers le mail-in voting destiné à favoriser l’élection de l’ex vice-président qui n’a aucune vision claire pour l’Amérique.

Joe Biden peut bien gagner mais s’il arrive à remporter la présidentielle, ne soyez pas surpris : c’est que le scrutin a été truqué.