Rama Yade décroche un poste en or aux Etats-Unis : elle est promue directrice Pôle Afrique de l’Atlantic Council

Rama Yade a été promue ce 29 mars directrice du pôle Afrique du très prestigieux Think Thank américain, The Atlantic Council

Rama Yade est aux anges.. L’ex députée française née au Sénégal vient de décrocher un poste qui fera certainement beaucoup de jaloux. Après avoir totalement disparu du paysage politique français depuis la chute de son mentor Nicolas Sarkozy, l’ancienne secrétaire d’Etat avait tourné la page en s’exilant aux Etats-Unis.

Et désormais, c’est depuis le Pays de l’Oncle Sam qu’elle va pouvoir se reconnecter avec ses origines car son nouveau poste est lié à l’Afrique. En effet, Lecourrier-du-soir.com a appris que Rama Yade a été promue directrice du pôle Afrique du très prestigieux Think Thank américain, The Atlantic Council, qu’elle avait rejoint en 2019.

L’annonce de cette nouvelle a été faite par le Think Thank dans un communiqué publié sur son site ce 29 mars et intégralement lu par notre rédaction. En effet, dans ledit communiqué, on pouvait lire : “L’Atlantic Council annonce aujourd’hui que Rama Yade a été nommée directrice du pôle Afrique”.

“Je suis fière”

La nomination de l’ex députée française a été saluée par Frederick Kempe, président et PDG du Think Thank. “L’expérience très riche de l’ambassadrice Yade ainsi que son parcours ont fait d’elle le choix parfait pour diriger le pôle Afrique dont le travail consiste à forger des partenariats transatlantiques plus forts en Afrique à un moment crucial pour le devenir du continent”, a-t-il déclaré.

Réagissant à sa nomination à ce poste très prisé, l’intéressée n’a pu cacher sa joie. “Je suis fière que l’occasion me soit offerte d’avoir un impact mondial à un moment critique pour l’Afrique et ses partenaires basés en Amérique du Nord et en Europe. En accordant une priorité à l’Afrique, l’Atlantic Council s’inscrit dans une démarche qui consiste à préparer les décideurs aux prémisses du siècle africain”, a-t-elle martelé.

Pour lire le communiqué dans sa version originale, cliquez ici : Atlantic Council