Réforme des retraites : un rapport transmis à l’Elysée valide secrètement le régime universel voulu par Macron

0
1073

Le comité de suivi des retraites a discrètement soumis à l’Elysée son rapport final dans lequel il défend la réforme de régime spécial voulue par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron obtient le feu vert pour mener à bout son projet de réforme des retraites. Il y a en effet quatre mois, le premier ministre, Jean Castex, avait commandé un rapport au Conseil d’Orientation des Retraites (COR). Dans une lettre secrète adressée au COR, Castex était clair : “la réforme des retraites sera poursuivie”, écrivait-il.

Quatre mois plus tard, ce 21 décembre, le comité de suivi des retraites valide discrètement la réforme du régime universel voulue par Macron. Une réforme très controversée qui a déjà provoqué une véritable crise sociale en France. C’est en tout cas la révélation faite par Le Point qui nous a appris ce 22 décembre que le comité de suivi dirigé par Didier Blanchet a rendu son rapport lundi soir.

“Le texte, préparé par une petite équipe d’experts, défend, entre les lignes, la réforme de régime universel voulue par Emmanuel Macron”, indique Le Point. Et d’ajouter : “le comité de suivi, présidé par l’économiste spécialiste des retraites Didier Blanchet, rappelle d’abord la situation financière du système actuel de retraite, avant la crise du coronavirus. Plutôt que de se focaliser sur les projections de déficit (ou d’excédent), sujet d’importantes variations en fonction de multiples hypothèses techniques quant à la participation de l’État à l’équilibre financier du système, il rappelle qu’il vaut mieux s’intéresser au niveau de dépense des retraites par rapport au PIB”.

“Une bonne première réforme de deuxième quinquennat”

Ce rapport soumis à l’Elysée devrait être du goût de Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale et membre du parti présidentiel. En effet, ce 13 décembre, lors de son passage sur le plateau de France 3, il n’avait pas hésité à louer la réforme des retraites allant jusqu’à défendre l’idée que c’était une bonne première réforme de deuxième quinquennat.

“Moi, je considère qu’il faut que se remette debout parce que notre économie. Il faut se remettre debout, il faut rebondir, il faut retrouver l’état de conquête après cet état de sidération et d’hibernation dans lequel le Coronavirus a plongé notre activité humaine, sociale et économique”, disait-il.

Et d’ajouter : “et dans ce cadre-là, je considère que la première intuition qui était la mienne de dire que c’était une excellente première réforme de deuxième quinquennat est finalement assez adaptée hélas à l’air du temps. Mais, je voudrais quand même vous rappeler que l’idée fondamentale qui veut qu’1 euro cotisé rapporte à chacun d’entre nous la même chose à la retraite (…), cela j’y reste viscéralement attaché”.