Scandale au sommet de l’Etat : un viol aurait été commis à l’Elysée et une enquête vient d’être ouverte

Une jeune militaire à l’Elysée a déposé une plainte pour viol, d’après le quotidien Libération

Un énième scandale secoue l’Elysée. Après l’affaire Bennalla qui a été le scandale le plus virulent sous l’ère Macron, un autre risque de provoquer une vive polémique dans les jours qui viennent. Il s’agit en effet d’un présumé viol dont aurait été victime une jeune militaire de l’Elysée.

C’est du moins l’information obtenue ce 12 novembre par notre média Lecourrier-du-soir.com de plusieurs sources fiables. Ainsi, à en croire France TV Info qui cite Libération, “une information judiciaire a été ouverte après une accusation de viol au palais de l’Elysée”.

Le média ajoute : “cette information judiciaire pour ‘viol’ a été ouverte le 12 juillet dernier après qu’une militaire a porté plainte au commissariat du 8e arrondissement de Paris, le 1er juillet. Au moment de sa plainte, selon une source proche du dossier, elle a expliqué avoir été victime de violences sexuelles au sein du palais l’Elysée.”

Le premier média à avoir dévoilé l’affaire n’est autre que Libération. A en croire cette source qui revient largement sur les circonstances de ce présumé viol, “une jeune militaire, qui assistait auparavant au pot de son supérieur, dit avoir subi des violences sexuelles de la part d’un homme, lui aussi militaire. Les deux militaires sont affectés à l’état-major particulier, travaillent ensemble au quotidien et se connaissent”.

Toujours selon Libération, la victime a déposé une main courante au commissariat du 8ème arrondissement de Paris et le Procureur de Paris a immédiatement été saisi. “Selon nos informations, le parquet a décidé d’ouvrir le 12 juillet une information judiciaire pour viol, comme le confirme une source judiciaire, confiée à un juge d’instruction. Des auditions ont été menées par le service de police chargé du dossier ; la garde à vue et l’interrogatoire du suspect ont déjà eu lieu. L’intéressé a été placé sous le statut de témoin assisté par le juge, a précisé l’AFP après la parution de notre enquête”, renseigne la source.