Scandale Covid : une fraude organisée par l’OMS a permis à un cabinet privé de gagner 11,72 millions dollars en 2020

Un rapport, publié ce 17 juin et consulté par Lecourrier-du-soir.com, a dévoilé une grosse magouille orchestrée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour favoriser le cabinet privé américain, BCG Consultancy, qui a remporté, en pleine pandémie à Coronavirus, 8 contrats dont 2 facturés chacun à 5,40 millions de dollars

L’organisation Mondiale de la Santé éclaboussée par un grave scandale de favoritisme qui s’apparente clairement à de la corruption déguisée. C’est du moins ce qui ressort d’un rapport publié par la 72ème Assemblée de l’OMS que Lecourrier-du-soir.com s’est procuré. Dans le rapport publié ce 17 juin, il est clairement souligné que l’OMS a violé sa propre charte pour octroyer des contrats juteux à un cabinet de conseil américain connu sous le nom de BCG Consulting.

En effet, dans la page 16 du rapport consulté par notre rédaction, on y apprend que rien que pour l’année 2020, l’OMS a dépensé 332,79 millions de dollars pour solliciter le conseil des cabinets privés dans le cadre de la gestion de la pandémie à Coronavirus, début mars 2020.

Jusqu’ici tout va bien. Mais, le gros souci est que 8 contrats, d’un montant de 11,72 millions de dollars, ont été accordés (dans des conditions totalement floues) à une entreprise surnommée (dans le rapport) Consultancy A et que le média américain VOX.com identifie comme BCG Consultancy. Ce cabinet américain a remporté deux contrats de 5,40 millions de dollars qui ont suscité la curiosité des rapporteurs.

Le plus grave dans cette affaire, selon le rapport, est que le cabinet de conseil a entamé ses travaux avant d’obtenir l’approbation de l’OMS. Sur ce, la révélation du rapport est ahurissante. “La proposition d’approbation a été lancée presque 4 mois après que Consultancy A a entamé sa mission”, renseigne l’assemblée de l’OMS.

Et ce n’est pas tout. Par souci de transparence et pour couper court aux rumeurs concernant un éventuel favoritisme, l’OMS lancera un appel d’offres auquel 4 cabinets privés ont postulé. Pour être sélectionné, un cabinet privé devait obtenir la note de 42. Et seuls deux cabinets (Consultancy A et Consultancy D) répondaient au critère de sélection.

Mais, mauvaise nouvelle pour l’OMS, Consultancy D obtient une note supérieure. Toutefois, l’institution internationale ne veut surtout pas lâcher BCG Consultancy. Alors, elle change les règles du jeu et magouille les notes. Au final, c’est BCG Consultancy qui finit par être sélectionné.

Pour lire le rapport dans sa version originale en PDF, cliquez ici : OMS