Dérive totalitaire en France? : en plein Etat d’urgence, LREM dissout la mission d’information sur le Covid-19

Contre toute attente, la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale (LREM et le MoDem) a dissout ce 27 janvier la mission d’information consacrée à la gestion du Covid-19. Une décision unilatérale qui plonge l’opposition dans une colère noire 

Assiste-t-on à une dérive totalitaire? Difficile de répondre à cette question pour l’heure. En tout cas, ce qui est certain, c’est que le timing, qui arrive au très mauvais moment, semble parfaitement calculé et la méthode choisie pour le faire laisse un véritable parfum de suspicion qui embarrasse plus d’un.

En effet, les députés de la majorité LREM et MoDem ont dissout ce 27 janvier la mission d’information consacrée à la gestion du Covid-19. De source proche, elle a été dissoute à l’issue d’un vote conforme au règlement de l’Assemblée nationale, selon des informations du journal Le Monde.

“Un mépris pour le Parlement”

Une interruption brutale qui a provoqué l’immense courroux de l’opposition qui, ce mercredi, a fait part de son indignation. “La démocratie en France à l’heure du Covid. En Marche et le MoDem ont décidé de clore les travaux de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise par le gouvernement. A l’heure où l’Etat d’urgence devient la règle. Donc, même un très léger contrôle parlementaire est insupportable pour le gouvernement. La France se transforme en démocratie illibérale et assumée par Emmanuel Macron”, s’agace le journaliste Jean Quatremer.

La députée Valérie Boyer dénonce, quant à elle, un “mépris pour le Parlement”. “Alors que je m’apprête à demander au Sénat plus de transparence au gouvernement sur la pandémie, l’Exécutif veut mettre fin à la mission Covid-19 à l’Assemblée. Ce mépris permanent pour le Parlement, pour nos libertés fondamentales et pour notre démocratie est insupportable”, s’insurge la sénatrice Les Républicains.

Face au tollé suscité par cette décision, LREM se défend. Ainsi, pour le député, Julien Borowczyk, l’opposition se donne en spectacle. “C’est une mise en scène de la part des députés LR. Si nous voulions museler l’opposition, nous aurions voté contre la publication du rapport d’Eric Ciotti. Les commissions permanentes de l’Assemblée, comme la commission des affaires sociales ou celle des affaires économiques, peuvent aussi bien se saisir du sujet, et c’est ce qui se passe actuellement”.

Il convient de rappeler que cette mission est née en mars 2020 à la demande de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale. La mission avait pour but d’assurer un suivi continu de la gestion de la pandémie. Sa dissolution intervient dans un contexte particulier où l’Etat d’urgence vient d’être prolongé jusqu’au mois de mai par le Sénat, donnant à Macron et à sa majorité au Parlement les pleins pouvoirs pour légiférer en toute tranquillité.

La LREM a-t-elle profité de ce régime d’exception pour faire régner la terreur à l’Assemblée? Hélas, tout porte à le croire.