Scandale en Israël : des employés de l’ONU filmés en pleins ébats sexuels dans un véhicule des Nations-Unies

0
1319

L’Organisation des Nations-Unies annonce l’ouverture d’une enquête après la diffusion d’une vidéo ayant largement circulé sur les réseaux sociaux ces dernières heures et dans laquelle on pouvait voir une femme en pleins ébats sexuels dans un véhicule officiel de l’ONU à Tel Aviv 

Une scène de sexe dans un véhicule officiel de l’ONU. L’organisation des Nations-Unies vient d’ouvrir une enquête pour identifier ses employés surpris en pleins ébats dans un véhicule de service de l’Institution en compagnie d’une femme. C’est la révélation faite par plusieurs médias israéliens ce dimanche dont YnetNews.

Dans la vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, on pouvait voir une femme habillée en rouge prendre son pied à l’arrière de la voiture. Le véhicule de l’ONU a immédiatement quitté les lieux lorsque le conducteur a soupçonné des regards assez curieux à leur endroit.

“Nous sommes choqués”

L’affaire crée un gros malaise au sein de l’institution internationale qui a décidé de sanctionner les responsables avec la dernière énergie. C’est en tout cas le message transmis par Stéphane Dujarric, porte-parole d’Antonio Guteress, actuel secrétaire-général de l’ONU. “Nous sommes choqués et très perturbés par ce qui est montré sur cette vidéo. Le comportement est exécrable et va à l’encontre de nos valeurs. Nous attendons que l’enquête soit conclue le plus vite possible. L’identification des individus dans la vidéo est sur le point d’être achevée”, a-t-il fait savoir.

 

La scène se serait déroulée sur une plage de Tel Aviv et selon YnetNews, le véhicule dans lequel l’acte sexuel a eu lieu appartient à United Nations Truce Supervision Organization, qui est en mission de maintien de la paix en Israël depuis l’indépendance de ce pays en 1948. Il convient de souligner que ce n’est pas la première fois que des fonctionnaires de l’ONU sont impliqués dans ce genre de scandale. En 2019, 175 accusations de pratique sexuelle ont visé des employés de l’organisation internationale.