Scandale en Israël : mort en 2016, l’ex président, Shimon Peres, accusé d’agression sexuelle par deux femmes

Feu Shimon Peres, ex président de l’Etat d’Israël, vient d’être accusé d’agression sexuelle par une deuxième femme

Shimon Peres n’échappe pas, non plus, à la vague d’accusations d’agressions sexuelles qui secouent le monde depuis bientôt deux ans. Décédé en 2016, l’ex président israélien est accusé d’agressions sexuelles par une deuxième femme qui se trouve être son ex secrétaire.

C’est en tout cas l’information que notre média a obtenue ce 16 octobre. Ainsi, selon le Jerusalem Post, l’affaire a été révélée par le média israélien Rina Mazliah qui refuse de citer le nom de la plaignante. Commentant les faits qui se seraient produits il y a plus de 30 ans (dans les années 80), la victime raconte : “il (Shimon Peres)  m’a poussé vers lui et a mis sa main sous mon chemisier”.

“Je garde un souvenir affreux de lui”

Et de poursuivre : “je lui dis : ‘attends, attends’ et il me colle contre le mur. Je l’ai poussé et j’ai pris la fuite. Je garde un souvenir affreux de lui”. Jerusalem Post fait savoir que ce n’est pas la seule femme qui accuse l’ancien président israélien d’agression sexuelle. Ce dernier est aussi accusé par une députée britannique du nom de Colette Avital.

Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’une personnalité politique ayant quitté ce monde est accusé de faits similaires. Il y a dix jours, c’est Hell Thorning-Schmidt, ex première ministre danoise, qui a accusé l’ancien chef d’Etat français, Valéry Giscard d’Estaing décédé en décembre 2020.

Ainsi, commentant les faits qui se seraient produits entre 2002 et 2003 lors d’un dîner, Hell Thorning-Shmidt dira : “j’ai vu que Giscard d’Estaing s’asseyait à côté et il m’a saisi la cuisse sous la table. C’était complètement fou. Je me suis demandé ce qu’il se passait, j’ai changé de place et c’était fini”.