Sentiment anti-français en Afrique : Macron interdit au panafricaniste Maïkoul Zodi d’entrer en France

Maïkoul Zodi, activiste nigérien et coordonnateur du mouvement Tournons La Page, est frappé d’une interdiction d’entrer sur le territoire français par les autorités françaises qui ont annulé son visa d’entrée dans ce pays. Il est reproché à l’activiste ses positions qui mettent en péril les intérêts de l’Occident en Afrique 

La France déclare la guerre aux panafricanistes. Et ce, dans un contexte géopolitique extrêmement difficile pour Paris marqué par une guerre diplomatique sans merci entre l’Hexagone et le Mali sur fond de déploiement de soldats de Wagner, mercenaires russes dont la présence en Afrique irrite l’Occident.

Ainsi, dans cette guerre diplomatique de plus en plus tendue, Paris cible les activistes panafricanistes les plus en vue sur les réseaux sociaux à qui il interdit d’accès sur son sol. La première à avoir été frappée par cette interdiction n’est autre que Nathalie Yamb, très influente panafricaniste de nationalité suisse qui est désormais déclarée persona non grata en France.

Mais, apparemment, elle n’est pas la seule. Un autre panafricaniste du Niger, Maïkoul Zodi, s’est vu retirer son visa par les autorités françaises en raison de ses positions jugées très critiques sur les intérêts de Paris en Afrique. C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 22 octobre du journal français, Le Monde.

“La France a annulé, jeudi 20 octobre, le visa de circulation sur son territoire du militant nigérien Maïkoul Zodi, réputé pour ses actions contre la présence des bases militaires occidentales, notamment françaises au Niger”, renseigne la source. D’après Le Monde, l’activiste a été informé de cette décision par l’ambassade de France via mail.

“Je vous informe de l’annulation de votre visa de circulation […] valable du 03/05/2022 au 02/06/2023.  Il convient de rappeler qu’un visa de circulation n’est pas un droit et qu’il est accordé généralement à des personnes qui sont amenées à se rendre souvent en France pour des raisons professionnelles, ce qui n’est pas le cas de M. Zodi”, précise l’ambassadeur de France au Niger, Sylvain Itté, qui a été contacté par l’AFP.

Sur les réseaux sociaux, un communiqué lié à l’annulation du visa de M. Zodi a été partagé par les internautes.