Sommet Afrique-Union Européenne : Macron active ses réseaux et contacte Macky Sall et Paul Kagame

A un mois du sommet Afrique-Union Européenne qui devrait se tenir les 17 et 18 février 2022 à Bruxelles, la France active ses réseaux en Afrique pour faire bonne figure. Ainsi, d’après une information exclusive du média français Le Point, Emmanuel Macron a déjà pris langue avec deux chefs d’Etat africains : Macky Sall du Sénégal et Paul Kagame du Rwanda, deux pays partenaires de la France en Afrique

Lecourrier-du-soir.com vous propose de lire la révélation du journal Le Point dans sa version originale

Excellente lecture 

“Emmanuel Macron s’est entretenu lundi avec les présidents rwandais Paul Kagame et sénégalais Macky Sall pour préparer le sommet Union européenne (UE)-Union africaine (UA) des 17 et 18 février à Bruxelles, un des points forts de la présidence française du Conseil européen. Les dirigeants sénégalais et rwandais sont, pour Paris, « deux interlocuteurs clés dans la préparation de ce sommet » car le Sénégal assurera la présidence tournante de l’UA pour 2022-2023, tandis que Paul Kagame « a longtemps présidé l’agence du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) », a expliqué l’Élysée.

Ils ont tous deux participé dimanche à Bruxelles à une réunion préparatoire de ce sommet, qui vise à « renouveler en profondeur le partenariat entre les deux continents en faveur de la stabilité et de la prospérité », selon la présidence.

Accélérer la vaccination dans chaque pays africain

Avec Paul Kagame, reçu à déjeuner à l’Élysée, et Macky Sall, joint par téléphone, Emmanuel Macron a évoqué la crise du Covid-19. En revenant sur « l’intensification des dons de doses vaccin par la France » vers l’Afrique, « qui a permis la livraison de 485 000 doses au Sénégal et 960 000 au Rwanda ». « Après avoir déjà partagé 75,6 millions de doses cette année, la France s’est engagée à en donner 120 millions d’ici mi-2022 », rappelle l’Élysée, en soulignant l’urgence d’une « accélération des campagnes de vaccination dans chacun des pays africains ».

Le chef de l’État, qui a annulé une visite au Mali lundi et mardi, a en outre discuté avec son homologue rwandais des problèmes de sécurité régionale, en particulier au Mozambique, où s’activent des groupes djihadistes, et en Centrafrique, où des groupes rebelles affrontent l’armée.”